09252018Headline:

3 ème mandat de Ouattara en 2020: Voici comment Bacongo a clos le débat…

En faisant campagne pour la nouvelle constitution, Cissé Bacongo à tranché le débat sur le 3ème mandat de Ouattara
Les spéculations autour de la probable candidature pour un 3eme mandat du président Ouattara continuent de faire couler beaucoup d’encre et de salive dans l’actualité politique ivoirienne. La dernière en date, est celle suscité par l’interview du chef de l’Etat ivoirien publiée par le confrère jeune Afrique, la semaine dernière. Il y a deux ans, dans un entretien, le ministre Cissé Bacongo, ConsrillCo spécial d’Alassane Ouattara, tranchait sur la question.

D’éminents juristes ont fait montre de leur expertise sur la question d’un possible 3eme mandat du président de la République, Alassane Ouattara. Parmi ces expertises, celle de Cissé Ibrahima Bacongo, cadre du Rassemblement des Républicains (Rdr), Conseiller spécial en charge des questions juridiques et institutionnels du président de la République, Alassane Ouattara et membre du comité d’experts ayant rédigé la constitution soumise au referendum le 30 Octobre 2016, votée et promulguée en novembre 2016.

Dans une interview accordée au confrère Dnews Tv en date du 24 octobre 2016, Cissé Bacongo, avait balayé du revers de la main l’éventualité d’une candidature du président Ouattara au scrutin présidentielle de 2020. A cette tribune, le ministre Bacongo, ressortait clairement, que du point de vue de la constitution de la 3e République, il était impossible, au chef de l’Etat ivoirien de briguer un troisième mandat présidentiel. Ce, «dès lors que la constitution actuelle (Ndrl article 133 de la constitution de la 2e République) dit que le président est élu pour 5 ans renouvelable une seule fois et que l’article 183 de celle qui sera votée est renouvelable une seule fois et que l’article 35 demeure en vigueur. Mais d’où vient l’idée que le président va pouvoir se présenter », avait-il expliqué. « Que ceux qui se laisse distraire par cette question, aillent regarder l’article 183 de la nouvelle constitution. Celle qui va être votée, cet article qui est la réplique mot pour mot de l’article 133 de la constitution actuellement en vigueur, dit que la législation, actuellement en vigueur reste applicable sauf si elle contient des dispositions contraire à la nouvelle constitution », avait-il lâché pour les sceptiques.

Sur sa position, le Secrétaire nationale chargé des affaires juridiques et institutionnelles du Rdr n’en demord point.« C’est la loi qui le dit, et c’est la constitution qui le dit, c’est la constitution que le président de la République a voulu donner à la Côte d’Ivoire », avait-t-il fait savoir. Il n’a pas manqué de rappeler les propos du président Ouattara à la sortie d’une rencontre avec les partis membres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). « Il avait dit lors de la rencontre avec les partis du Rhdp que ‘’mon ainé Henri Konan Bédié et moi, nous ne serons pas candidat en 2020’’ ». Et Bacongo d’ajouté: « Il a dit, je l’ai dit et je vous le redis ».

M. Cissé Ibrahima Bacongo avait également misé sur les valeurs morales du chef de l’Etat ivoirien, qui serait à l’en croire un homme de parole. «Je crois que les Ivoiriens se méprennent sur la personnalité de leur président. Chaque pays à des réalités différentes, notre président a montré et il continue de démontrer qu’il est un homme de parole », avait-il affirmé.

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment