02172019Headline:

3e mandat en 2020: Sévère mise en garde d’un Ministre de Trump à Ouattara.

David Hale, sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires Politiques, le 11 février 2019 au cours d’une conférence à l’ENA à Abidjan.

Présidentielle de 2020: un diplomate américain invite Alassane Ouattara à «respecter ses propres mots»

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Le Sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires politiques, David Hale a invité, lundi à Abidjan, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara à «respecter ses propres mots» en ne se présentant pas à l’élection présidentielle de 2020.

«M. Ouattara a dit qu’il ne sera pas candidat. C’est quelque chose qui le condamne », a rappelé David Haye, qui s’exprimait sur la politique étrangère de son pays dans les locaux de l’Ecole nationale d’administration (ENA) de la Côte d’Ivoire. Pour le diplomate américain, le Président Alassane Ouattara «doit respecter ses propres mots ».

Plusieurs autres surjets ont été abordés au cours de cet échange avec un public composé d’étudiants de différentes universités et grandes écoles publiques.

David Hale a encouragé les pouvoirs publics en prélude aux prochaines élections, notamment la présidentielle de 2020 à réformer la Commission électorale indépendante (CEI).

«Il faut s’assurer que toutes les institutions soient renforcées, que tous ceux qui ont le droit d’être inscrits sur la liste électorale le soient », a-t-il insisté, regrettant « des violences, des irrégularités » lors des scrutins précédents.

Cette visite en Côte d’Ivoire du Sous- Secrétaire d’Etat intervient dans un contexte marqué par les débats sur l’élection présidentielle ivoirienne d’octobre 2020.

S’exprimant, lundi, sur les antennes de Radio France internationale (RFI), sur ses prétentions pour cette élection, le chef de l’Etat Alassane Ouattara a soutenu que «c’est très clair. Je peux me représenter si je le souhaite».

SY/ls/APA

NB: Les titre et sous titre sont de la rédaction

Commentaires
Il faut faire attention à ce…
Il faut faire attention à ce genre d’ingérence. Hier Ouattara en a largement profiter, aujourd’hui les mêmes lui font une mise en garde. Finalement on ne sortira jamais de cette spirale où nos responsables n’ont aucun sens de l’honneur. Personne ne l’a obligé à faire des déclarations de se retirer…

Lire la suite cet article sur: ivoirebusiness.net

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment