08222018Headline:

A compter de ce lundi, “Mamadou Koulibaly ne peut plus parler au nom de Lider” (GRACE-Lider)/Les raisons

Des membres de Liberté et démocratie pour la République réunis au sein de Groupe d’actions concrètes et efficaces (GRACE-Lider) ont annoncé que Mamadou Koulibaly ne présiderait plus aux destinées de leur formation commune selon les textes dès ce lundi 11 décembre 2017, devant la presse, le week-end passé.

“A partir du 11 décembre 2017, Mamadou Koulibaly ne peut plus parler au nom de Lider”, a annoncé Ghislain Oumé Mimba.

Pour lui, “Mamadou Koulibaly ne doit pas créer une crise juridico-politique au sein de Lider. Il a fait ses preuves. Il a doté le parti de textes qui doivent être appliqués. Et rien d’autres”.

De plus, M. Mimba a dénoncé l’accaparement du parti par un groupuscule mené par Nathalie Yamb et Monique Gbekia.

Nathalie Yamb est la conseillère exécutive du président “sortant” de Lider. Quant à Monique Gbekia, elle est la déléguée générale du parti fondé par l’ancien président de l’assemblée nationale ivoirienne.

Meneur de ce que l’on peut qualifier de fronde, Ghislain Mimba a également dénoncé la gestion financière opaque de l’actuel direction, qui appelait d’ailleurs aux dons le 6 décembre dernier sur les réseaux sociaux. 

“La démocratie, ça coûte cher. LIDER a besoin d’argent. Nous attendons les bonnes volontés”, publiait Mamadou Koulibaly sur Twitter.

Transfuge du Front populaire ivoirien (FPI), qui a perdu le pouvoir d’Etat suite à une meurtrière crise postélectorale entre 2010 et 2011, l’homme a fondé Lider en juillet 2011.

 

Candidat à la magistrature suprême en 2015, qui s’est finalement retiré de la course au pouvoir après avoir empoché une aide financière de 100 millions de francs CFA (comme ses huit autres colistiers), Mamadou Koulibaly a, il y a quelques mois, annoncé sa candidature à la présidentielle de 2020.

Autre Prese

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment