12162018Headline:

A contrecœur, c’est-à-dire contre son gré, le Pdci-Rda va se passer, dans le cadre des élections municipales et régionales du samedi 13 septembre 2018.

A contrecœur, c’est-à-dire contre son gré, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain ( Pdci-Rda) va se passer, dans le cadre des élections municipales et régionales du samedi 13 septembre 2018, de son logo originel, serti, aujourd’hui, dans le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp unifié ).

Sa requête, auprès de la Commission électorale indépendante (Cei), visant à faire retirer de cette coalition dont il ne fait plus partie, le logo officiel de son parti n’a pas abouti. Le Pdci-Rda a donc décidé, à son corps défendant, d’avoir comme logo, pour ces élections, un « éléphant noir », comme symbole de référence pour tous ses candidats. « Notre logo, pour ces élections, c’est un éléphant de couleur noire qui marche vers la droite. Ce sera le symbole de tous nos candidats pour ces élections locales. Nos adversaires du Rhdp unifié peuvent utiliser le logo du Pdci, mais ce sera une coquille vide. C’est un leurre. Un miroir aux alouettes pour les populations. Car, nous serons sur le terrain pour expliquer à nos militants que ce qu’ils voient, ce n’est pas du Pdci. C’est une escroquerie politique », a raillé un haut responsable du parti de Bédié que nous avons interrogé, hier mardi 11 septembre 2018 en fin d’après-midi.

Le Pdci-Rda a fait connaître, le mercredi 5 septembre 2018, à la Cei « que l’usage de son logo, pour les élections municipales et régionales du 13 octobre 2018, est exclusivement réservé pour les candidatures parrainées par le Pdci-Rda ». A cet effet, le Pdci-Rda « a indiqué à la Cei que le logo de son parti ne devrait figurer sur aucun autre logo, emblème ou sigle de toute autre candidature ». Mais, à l’arrivée hier, l’instance en charge des élections en Côte d’Ivoire a rejeté cette requête du parti de Bédié, pour faire droit à plusieurs cadres, dont Kobenan Kouassi Adjoumani, se réclamant du Pdci, mais en rupture de ban avec le parti fondé par Félix Houphouët-Boigny.

En optant pour un autre logo, le Pdci pense pouvoir ainsi piéger les candidats frondeurs issus de ses rangs.

Autre fait pour le moins marquant de cette délibération de la Cei, c’est le rejet de 15 dossiers de candidatures dans le cadre de ces élections. 684 dossiers de candidature ont été retenus sur 699 soit 15 rejets. Le Front populaire ivoirien (Fpi) de Pascal Affi N’Guessan présente, pour les municipales, 12 listes contre 389 indépendants, 104 du Pdci-Rda, et 176 pour le Rhdp unifié, 1 pour le Renouveau pour la paix et la concorde (Rpc) et 2 pour l’Union pour la défense républicaine (Udr).

Au titre des régionales, selon cette liste de la Cei, ce sont au total 88 candidatures retenues dont 2 du Fpi, 41 au titre des indépendants, 17 pour le Pdci-Rda, 2 pour le Pdci-Rhdp et 26 pour le Rhdp unifié. S’agissant des municipales, l’on note 22 391 candidatures au titre des Conseillers municipaux dont 18 226 hommes et 5 165 femmes.

Armand B. DEPEYLA

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment