01202017Headline:

A l’assemblé Nationale, Alassane a omis de parlé de l’âge maximum de 75 ans qui a sauté-les raisons

Bedie-alassane

Jeu de cache lumière, hier mercredi 5 octobre 2016, pourrait-on dire, à l’Assemblée nationale, entre le chef de l’État Alassane Ouattara et les députés.
Le président Ouattara, qui s’y est déplacé, pour présenter l’avant-projet de la nouvelle Constitution, a fermé les yeux sur certaines dispositions clés de la nouvelle loi fondamentale, censée faire entrer la Côte d’Ivoire, dans la 3ème République.

Mais, en présentant la synthèse des 184 articles combinés qui forment le corpus de « Charte fondamentale », le numéro 1 ivoirien a omis d’aborder les dispositions transitoires qui traitent de la question de la nomination d’un Vice-président, de l’âge maximum de 75 ans qui a sauté, ainsi que la nomination, par lui, d’un tiers des sénateurs.

Alassane Ouattara a simplement dit aux députés que le poste répond à la nécessité de mettre le pays « à l’abri de l’incertitude » en cas de vacance du pouvoir exécutif. « L’objectif de cette reforme est qu’en cas de vacance du pouvoir, la succession se fasse dans la paix car, tout comme le président de la République, le vice président sera élu directement par le peuple souverain », a signifié M. Ouattara devant les parlementaires, ajoutant que le Vice-président est élu au suffrage universel direct en même temps que le président de la République, et est soumis aux mêmes conditions d’éligibilité. Mais, le chef de l’État s’est gardé, de leur dire que, conformément aux dispositions transitoires, il nommerait un Vice-président avant 2020.

L’article 179 de la nouvelle Constitution dispose que « le président de la République en exercice à la date de la promulgation de la présente Constitution, nomme le Vice-président de la République, après vérification de ses conditions d’éligibilité par le Conseil Constitutionnel… Le Vice-président ainsi nommé prête serment, dans les conditions fixées par la loi devant le Conseil constitutionnel ». Un autre point clé que le chef de l’exécutif ivoirien a passé sous silence, face aux députés, est relatif à l’âge plafond pour être candidat à la présidence de la République. Alassane Ouattara n’a pas motivé sa décision d’avoir fait sauter cette disposition. Le chef de l’État s’est voulu superficiel. Or, ce projet de nouvelle Constitution supprime la limite d’âge maximale de 75 ans pour être candidat… Il est, par ailleurs, resté silencieux sur la question de la nomination d’un tiers des sénateurs.

En effet, l’avant projet de la nouvelle Constitution indique que les sénateurs sont élus, pour deux tiers, au suffrage universel indirect. « Un tiers des sénateurs est désigné par le président de la République parmi les anciens présidents d’Institution, les anciens Premiers ministres et les personnalités et compétences nationales, y compris des Ivoiriens de l’extérieur et des membres de l’opposition », lit-on dans l’avant projet de la Constitution. Alassane Ouattara n’a pas soufflé mot de cette disposition… Sont-ce là des points qui fâchent que le chef de l’État a adroitement évité ? Il reste néanmoins que, selon lui, le projet de nouvelle Constitution contient un poste de Vice-président pour « mettre notre pays à l’abri de l’incertitude ».

« Honorables députés, je me tiens devant vous avec l’avant projet de Constitution, et avec la ferme conviction que son adoption va nous permettre de bâtir une nation plus forte, plus stable (…), réconciliée et en paix », a déclaré Alassane Ouattara devant 234 parlementaires présents sur 250. Il a été accueilli par l’hymne national, chanté en accapela et entonné par le député Yéo Fozié. « L’esprit de l’avant-projet de la Constitution (…) est aussi l’occasion de tourner définitivement la page des crises successives que notre pays a connues », a-t-il insisté. Pour lui, il s’agit de doter la Côte d’Ivoire d’une nouvelle Constitution pour bâtir « une nation forte et prospère ». Il était accompagné d’Henri Konan Bédié, président du Pdci, et de son épouse Dominique Ouattara.

L’infodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment