10202017Headline:

A Paris, la police riposte à une attaque de partisants du RDR contre une manisfestation Pro-Gbagbo

Pro-Gbagbo

Evennewstv.tv | Une marche des partisans du président Laurent Gbagbo emmenés par le CRI Panafricain de Willy Bla a été attaquée ce samedi 15 août 2015 à paris par des partisans du président ivoirien. Les CRS venus en renfort ont dû user de gaz lacrymogène pour disperser les agresseurs…

Se sont-ils donnés le mot? La question reste posée. En effet, alors qu’un meeting de la coalition nationale pour le changement (CNC) était attaqué ce samedi 15 août 2015 à Korhogo, bastion du RDR, des partisans du président Gbagbo étaient agressés ce ce même jour à Paris alors qu’ils participaient à une manifestation pacifique autorisée par les autorités Françaises pour exiger la libération du président Laurent et tous les prisonniers politiques incarcérés en Côte d’Ivoire et à la Haye.

LES FAITS…
Organisée par le CRI PANAFRICAIN de Willy Bla, une marche de protestation contre les détentions arbitraires de Laurent Gbagbo et plusieurs centaines de prisonniers politiques a pris son départ dans le 18ème arrondissement de la capitale française à Château Rouge pour prendre normalement fin à la place de la République située à la limite des 3, 10 et 11 arrondissements de Paris.

Malheureusement au niveau de la gare de l’Est, une horde de jeunes surexcités se réclamant du RDR et du président ivoirien Alassane Ouattara vont surgir pour s’en prendre à la procession. Refusant de se laisser faire, les pro-Gbagbo vont répliquer vigoureusement à la provocation des assaillants pour les mettre en déroute. S’en suit alors une bagarre rangée entre les deux groupes au niveau du carrefour Strasbourg saint Denis en face de la gare de l’Est. La police a dû s’employer avec des gaz lacrymogènes pour disperser et poursuivre les militants du RDR. Habitués aux provocations impunies contre les partisans de Laurent Gbagbo, les pro-Ouattara ont cette fois-ci été surpris par la riposte musclée de la police française.

Est-ce le signe d’un changement des rapports politiques entre Paris et Abidjan ? Mais de mémoire de manifestants pro-Gbagbo, c’est en tout cas la première fois que la police française use ainsi de fermeté pour mettre en déroute les partisans du président Ouattara. C’est donc bien encadrés finalement par les CRS venus en renfort, que les manifestants pro-Gbagbo ont poursuivi leur parcours initial pour se retrouver à la place de la république où plusieurs discours et messages de protestation contre les emprisonnements injustifiés et les assassinats crapuleux perpétrés par les « microbes » ont été adressés au régime d’Abidjan./.

AUGUSTIN Djédjé à Paris

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment