05302024Headline:

A Washington, Antony Blinken interpelle le Rwanda au sujet du M23

A l’issue du sommet Etats-Unis/Afrique, le secrétaire d’Etat américain a demandé jeudi à Kigali d’agir pour permettre l’application de l’accord de Luanda et donc le retrait du groupe rebelle M23.

Antony Blinken a été très clair, jeudi 15 décembre, dernier jour du sommet Etats-Unis/Afrique. Le chef de la diplomatie américaine a demandé que cesse tout soutien externe à des groupes armés non-étatiques en République démocratique du Congo. Dans ce contexte, il a appelé le Rwanda à « user de son influence » sur le M23 pour convaincre les rebelles de déposer les armes.

Cette requête s’adresse donc directement au président Kagame, avec qui le secrétaire d’Etat s’était entretenu au téléphone avant ce sommet. Cela fait également suite à une rencontre mardi à Washington avec le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi.

Le Rwanda doit « encourager » la désescalade
Le diplomate américain est revenu sur l’accord de Luanda signé il y a trois semaines, sous médiation angolaise. Un compromis « important, très prometteur pour la fin du conflit », a-t-il déclaré. Pourtant, sur le terrain, ce texte a bien du mal à être appliqué. Les combats continuent et il n’y a pas de recul du M23 même si, pour la première fois, rebelles et armée congolaise ont tenu une réunion inédite lundi à Kibumba.

Antony Blinken a donc rappelé que pourtant « toutes les parties s’étaient mises d’accord pour se retirer et pour une désescalade », et que le Rwanda devait « encourager » ce processus. Le secrétaire d’Etat américain a conclu que durant le sommet, il y avait eu un travail sur une feuille de route destinée à faire appliquer le texte. Il a promis beaucoup de suivi dans les jours à venir.

What Next?

Recent Articles