02262024Headline:

Abengourou: Le comité départemental du suivi du travail des enfants installé

Le comité départemental du Système d’observation et de suivi du travail des enfants en Côte d’Ivoire (Sosteci) a été officiellement installé à Abengourou, le mardi 6 février 2024, lors d’une cérémonie présidée par le préfet par intérim d’Abengourou, Camara Mayoga.

Le comité départemental du Sosteci est présidé par le préfet de la région de l’Indénié-Djuablin, préfet du département d’Abengourou. Le secrétariat est assuré par le directeur régional du Travail.

Les membres sont composés des directeurs et des chefs de service des différents ministères, du maire, du président du conseil régional, des représentants des syndicats, des forces de défense et de sécurité, des Ong actives dans la lutte contre le travail des enfants, des agriculteurs, la chefferie traditionnelle, les représentants des communautés étrangères, des professionnels des médias.

Ils sont chargés de recueillir et de collecter les données sur le travail des enfants, de réaliser une cartographie départementale des différents acteurs locaux de la protection des enfants et de la lutte contre le travail des enfants.

« Ils ont pour rôle d’identifier et de retirer les enfants des pires exploitations et formes de travail des enfants et de toute forme de maltraitance, en collaboration avec les autorités administratives, militaires, coutumières et d’assurer une prise en charge urgente des enfants victimes », a souligné le directeur régional du Travail, Adou Assi Eloi.

M. Assi a ajouté que le Sosteci départemental d’Abengourou a également pour mission d’identifier les enfants à risque d’exploitation et de leur proposer des opportunités d’éducation, de formation et d’insertion professionnelle, d’assurer la surveillance des mouvements et activités dans le département, de collecter des informations sur la circulation des enfants, initier toute action en faveur de la promotion et de la protection des droits des enfants et de sensibiliser les populations aux droits des enfants.

Longtemps accusée d’utiliser les enfants dans la production de ses principaux produits que sont le cacao et le café, la Côte d’Ivoire, en s’appuyant sur la convention 182 de l’Organisation internationale du travail sur les pires formes de travail des enfants, a mis en place un cadre juridique de lutte contre le travail des enfants.

La loi interdisant la traite et les pires formes de travail des enfants, la création du Comité interministériel (Cim) de lutte contre l’exploitation et le travail des enfants, la création du Comité national de surveillance (Cns) des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants. La création du Sosteci.

« Tout cet arsenal juridique », selon le directeur régional du Travail, vise à éradiquer l’exploitation et le travail des enfants en Côte d’Ivoire.

Le préfet par intérim du département d’Abengourou, Camara Mayoga, a exhorté les acteurs à faire fonctionner le comité départemental du Sosteci pour éradiquer le travail des enfants dans le département.

What Next?

Recent Articles