10202017Headline:

Abidjan-6 Août 2017: Ado tue l’appel de Daoukro et se positionne

Qu’est-ce qui a bien pu mettre Bédié sur les nerfs pour l’amener à déclarer le Dimanche 30 Juillet, à sa descente d’Avion en provenance de Paris après un séjour vacancier que: “cette élection de 2020 n’est pas négociable…”

Est-ce par rapport à la date Electorale Constitutionnelle qui devra être respectée ou a-t-il l’impression que son jeune frère aurait la propension de flirter avec son fameux “appel de Daoukro, pour chercher à briguer un troisième mandat? »

Voilà que le 6 Août 2017, lors de son adresse à la Nation, le jeune frère (ADO), pond une déclaration qui apparait comme une réplique directe à la réaction du grand frère. Sans faire les éloges du grand frère comme il en a l’habitude dans ses adresses, il déclare à son tour que: “tous ceux qui le veulent pourront se présenter à l’élection Présidentielle de 2020…” Une façon de dire au grand frère d’arrêter désormais de parler de cette arnaque dite “appel de Daoukro,” et de faire face aux réalités du terrain.

COMME SI NOUS ÉTIONS DES PROPHÈTES EN 2014

Beaucoup d’Ivoiriens continuent encore de se demander d’où Bédié et Guikahué tiraient cette idée d‘appel de Daoukro pour ainsi mener tous les autres membres du PDCI en bateau? Cette décision unilatérale n’était autre que la plus grande escroquerie politique jamais vécue. D’autres l’avaient même qualifié de “tontine politique;” c’est-à-dire: le RDR dirige jusqu’en 2020, après quoi, il cède le pouvoir au PDCI, oubliant qu’un rebelle ne respecte rien et personne et n’a pas le sens de la parole donnée. Il ne voit que ses intérêts et il est prêt à mentir et à tuer pour y parvenir. Et Bédié de déclarer avec certitude que: “Oui Dramane Ouattara est honnête, c’est un homme de paroles,” mettant en doute son mandat internationale contre ADO pour « faux commis dans les documents administratifs, usage de faux et complicité.

Dramane avait besoin de cet support de Bédié pour traverser la mer rouge, Bédié aussi devait en profiter pour caser ses enfants, ses amis et s’assurer une manne financière.

LES SCENARIO DE 2015 RISQUE DE SE PASSER

Guikahué n’affirmait-il pas avec vigueur en 2015 que: « le PDCI aura son candidat, » pour rassurer, avant de déclarer par la suite, à la surprise générale que: “Dramane est notre choix!” les effets de cette déclaration « contre nature » de Guikahué nous hantent toujours comme si c’était hier. Bédié prétend être en colère! Faisons attention et veillons aux grains, car: « premier gahou n’est pas gahou, mais c’est deuxième gahou qui est gnata… »

Les cadres et jeunes du PDCI se feront-ils encore avoir cette fois-ci par Bédié et Guikahué? Ce refrain de: « le PDCI aura son candidat » pour venir tromper et rouler les Ivoiriens dans la poussière est dépassé. Si Bédié est assez en colère, qu’il désigne à présent ce candidat du PDCI, sinon une ruse de leur part ne leur sera pas pardonnée. En 2020, l’hypothèse selon laquelle Bédié et Guikahué risquent de surprendre le monde pour faire de Dramane « le choix du PDCI » n’est pas à écarter. Il évoquera les mêmes raisons qu’en 2014: « pour éviter une autre guerre à la Côte d’Ivoire et pour préserver la paix et la cohésion sociale, laissons Dramane achever ce qu’il a commencé car, on ne change pas une équipe qui a gagné. »  Il lui suffira d’empocher quelques milliards…

QUANT A DRAMANE, IL S’APPUIERA SUR LA 3E REPUBLIQUE

Dramane invoquera sa nouvelle Constitution pour prétendre faire le premier mandat de la 3e République. Lorsqu‘il déclare que « tous ceux qui le veulent pourront se présenter,» il fait allusion à lui-même.

Entre temps, dans les coulissent, les griots et cimetières du RDR annonçaient les couleurs pour dire à qui veut l’entendre que: « il nous faut tenir ce pouvoir des deux mains et des deux pieds car si nous le perdons, nous irons tous en exil avec nos femmes et nos enfants… »

« Pas donc question d’une quelconque alternance conformément à un appel, fusse-t-il de Daoukro ou d’ailleurs. Le pouvoir ne se donne pas. Surtout lorsqu’on a massacré des millions de vies pour y parvenir, on ne le cède pas par rapport à des accords fallacieux qui ont eu lieu entre un grand frère et son petit frère, ne nous concerne pas… »

IVOIRIENS, IVOIRIENNES, pendant que les autres ne se préoccupent que de leur élection de 2020, levons-nous comme UN SEUL HOMME, pour EXIGER la libération de nos parents qui meurent dans les prisons, et le retour de ceux qui sont en exil.

LE DIEU de Jacob, d’Isaac et d’Abraham, n’a pas encore dit son dernier mot.

Daman Laurent Adjehi

Auteur/Ecrivain

Edit. En Chef- www.ivoirenewsinfo.net-USA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment