12142018Headline:

Abidjan: Alcide Djedje veut neutraliser les clichés ethniques par le biais de sa formation politique.

L’ex-ministre ivoirien des Affaires étrangères Alcide Djédjé, fondateur du parti Concorde, qui veut “adhérer” au Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), a affirmé mardi qu’”il n’y a pas d’ennemis jurés en politique”, à une conférence de presse.
“Il n’y a pas d’ennemis jurés en politique, il n’y a que le courage en politique”, a soutenu M. Djédjé, encadré par ses secrétaires généraux, Largaton Koné et Watchard Kédjébo, tous deux ex-membres de la galaxie patriotique (mouvement pro Gbagbo).

Pour lui, “ceux qui ont les mêmes idéologies peuvent s’associer à qui ils veulent, s’il y a une coïncidence dans la pensée”, s’interrogeant si l’ex-président Henri Konan “Bédié a trahi qui en s’associant avec” à son ex-allié Alassane Ouattara (actuel chef de l’Etat), à la conférence de lancement de son parti.

Le diplomate qui occupe le poste le directeur général des relations multilatérales, a expliqué que son parti, créé en août, ambitionne de “neutraliser les clichés ethniques” et “faire la promotion des affinités et ressemblances”.

Après avoir rendu “hommage” à Laurent Gbagbo, l’ancien cadre du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) a soutenu que “ceux qui pensent que” l’ex-président “va venir” se venger “se trompent”, car l’ancien chef de l’Etat “veut l’union de tous les” Ivoiriens.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment