05262019Headline:

Abidjan: Bédié accuse le régime politique actuel.

Bédié

A quelques heures de la fin de l’année 2018, dans un message à la nation, le Président du PDCI-RDA, Aimé Henri Konan reconnait que cette année a été difficile pour sa formation politique.

«Je note qu’au plan politique, l’année 2018 a été particulièrement difficile pour le PDCI-RDA, en raison des différentes assignations en justice aux fins de suspension et d’annulation des résolutions des réunions du bureau politique du 17 juin 2018, du 24 septembre 2018, » déclare l’ancien président ivoirien. 

Ces décisions ont été motivées, comme l’a indiqué, Bédié par la création précipitée et illégale, le 16 Juillet 2018, lors d’une assemblée générale constitutive du parti unifié RHDP par ses ex-alliés du groupement politique RHDP.

Ceci, dans le seul but d’éviter l’application du second volet de l’appel de Daoukro du 17 Septembre 2014, consacrant l’alternance en 2020 au pouvoir d’Etat en faveur du PDCI-RDA ; étant entendu que le premier volet de cet appel a été soutenu et appliqué par tous les partis politiques membres du groupement politique RHDP ; à savoir le soutien de tous ces partis politiques à la candidature unique de Monsieur Alassane OUATTARA, candidat du RDR et Président de la République sortant, comme candidat unique du groupement politique RHDP à l’élection présidentielle d’Octobre 2015. 

Au niveau de la gouvernance démocratique, le Président du PDCI-RDA note que les élections municipales et régionales ont été entachées de beaucoup d’irrégularités ; démontrant ainsi l’incapacité du régime au pouvoir à être impartial, juste et véritablement démocratique.

«En conséquence, la commission électorale indépendante n’a pas pu empêcher l’utilisation frauduleuse du logo du PDCI-RDA par les candidats du parti unifié RHDP, malgré les requêtes faites par nos soins, à cet effet. De même, elle a fait preuve de défaillance dans la proclamation des résultats, dont certains ont été inversés, dans certaines localités, en défaveur de nos candidats, » explique Aimé Henri Konan Bédié. 

Il estime que le constat de ce déficit démocratique appelle à un engagement résolu dans le processus de la réconciliation nationale.

«Cette réconciliation apparaît, à mes yeux, comme un préalable à l’instauration d’un État de droit pour l’émergence d’une véritable démocratie garantissant les libertés publiques consacrées par notre constitution, » insiste, l’ancien allié de Ouattara. 

Celui qui malgré les querelles d’appareil, échange régulièrement avec ce dernier, invite ses compatriotes dans le respect de leur diversité d’opinion, de pensée et de religion, au rassemblement au sein d’une plateforme, non idéologique, pour qu’ils puissent jeter les bases d’un dialogue franc, constructif et compétitif, pour concevoir et mettre en œuvre un nouveau pacte social garantissant à la fois une paix définitive en Côte d’Ivoire et une cohésion sociale réussie entre les filles et fils de la Côte d’Ivoire.

Bédié soutient que le mouvement citoyen qu’il appelle de tous ses vœux, devra œuvrer efficacement pour obtenir du gouvernement actuel, en 2019, une réforme profonde de la commission électorale indépendante, conformément à l’arrêt rendu en Novembre 2016 par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

«L’obtention d’une telle réforme, de façon consensuelle, pourrait d’une part garantir en 2020 une élection présidentielle juste, transparente et inclusive et d’autre part faciliter la mise en place d’un gouvernement d’union nationale pour consolider définitivement la paix et la réconciliation nationale en Côte d’Ivoire, » mentionne le sphinx de Daoukro.

Le baoulé qui fêtera en 2019 son 85è anniversaire, appelle les militantes et militants du PDCI-RDA à demeurer vigilants car 2019 sera une année décisive.

«Au cours de cette année, nous devons préparer les conditions de notre stabilité et de notre marche harmonieuse pour notre victoire à l’élection présidentielle de 2020. Vous comprenez, aisément, que nous devons tous œuvrer à réussir, à la fois, l’immatriculation de tous nos militants, l’adhésion de nouveaux militants et le redimensionnement des délégations pour parvenir à un meilleur encadrement de proximité des militants et enfin enrôler davantage de sympathisantes et sympathisants du PDCI-RDA.

De même, en bon militants, nous devons nous acquitter de nos cotisations pour faciliter le reversement des ristournes aux délégations pour leur assurer un fonctionnement efficace, » se justifie le Président du PDCI-RDA. 

Il demande aux membres des instances du Parti, aux militants et aux militantes, intrépides secrétaires généraux et Présidents et Présidentes des structures spécialisées, de continuer à faire preuve de fidélité et de loyauté au Parti. 

«En militants et militantes disciplinés et respectueux des décisions prises par le Congrès Extraordinaires du 15 Octobre 2018, il vous revient de vous tenir loin, en toute responsabilité, des mouvements crées çà et là et qui n’ont aucune base statutaire.
Les initiateurs de ces mouvements, déterminés à liquider le PDCI-RDA, agissent au profit du Parti unifié RHDP, dont ils sont en réalité les membres fondateurs, » prévient Bédié

Il invite enfin ses militants à la sérénité et au calme et à ne pas céder à la manipulation et à la provocation d’où qu’elles viennent, car leur tâche est noble et immense dans la préparation et la tenue de la convention nationale, en cette année 2019, pour l’investiture du candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020.

Wassimagnon

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment