08182018Headline:

Abidjan: Bendjo appelé à prouver son innocence

Le porte-parole du Rassemblement des républicains (RDR, parti au pouvoir),Touré Mamadou a appelé samedi, le maire du plateau, Akossi Bendjo,revoqué pour detournement de fond “à se mettre à la disposition de la justice” afin de prouver son innocence, lors d’une céremonie.

“Il n’y a aucune affaire politique dans” ce dossier, il faut laisser la justice faire son travail”, a affirmé M. Touré invitant le maire du Plateau “à se mettre à la disposition de la justice” afin de “démontrer que ce qu’on lui reproche est faux”.

Jeudi, le PDCI a jugé “politique” la révocation de M.Bendjo, dénonçant “une série de poursuites ciblées contre ses cadres et élus”, au lendemain de la décision prise en conseil des ministres.

Il est reproché au maire du Plateau, “de graves déviations” dans sa gestion, “du faux en écriture publique et un détournement de fonds portant sur plusieurs milliards Fcfa”.

Le parti de Henri Konan Bédié avait également condamné “cette dérive autoritaire du gouvernement”, s’inquiétant “de cette démarche du gouvernement qui est “une grave violation de la présomption d’innocence”

Pour Touré Mamadou, “les termes utilisés dans le communiqué du PDCI ne sont pas conformes avec la réalité” en Côte d’Ivoire, estimant que “si le régime est totalitaire, c’est que le PDCI est totalitaire”.

“Parler de régime totalitaire alors qu’on est membre du régime”, a déclaré M. Touré, ajoutant “nous sommes coresponsables de la gestion du pays”, en présence de la députée Belmonde Dogo, une dissidente de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) et le député Félix Anoblé, un cadre exclu du PDCI.

Le PDCI qui soutient que “de cette démarche du gouvernement entrave la paix, porte atteinte à la démocratie et l’Etat de droit”, a annoncé dans son communiqué, des “missions dans les chancelleries pour attirer leur attention sur les menaces qui pèsent sur la paix et la cohésion sociale en cote d’Ivoire”.

“Arrêtons de nous renier”, a appelé Touré Mamadou, reprochant au PDCI de faire “de la politique spectacle”, en allusion à la récente visite de l’ex-porte-parole du PDCI Jean-Louis Billons, à l’ancien leader des “Jeunes patriotes” Charles Blé Goudé, jugé à la Haye pour “crimes contre l’humanité”.

Cette décision intervient dans un contexte de dissensions entre le RDR et le PDCI qui a reporté l’examen des textes du Parti unifié, à son prochain congrès prévu après la présidentielle de 2020.

Le président des jeunes de la coalition au pouvoir, Da Sassan a pour sa part appelé “ceux qui hésitent” à adhérer au parti unifié à “se raviser”, annonçant un giga meeting des jeunes du RHDP, après un séminaire, sans préciser la date.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment