12112018Headline:

Abidjan: Benjo le Maire du plateau, pourrait bien être dans le viseur du pouvoir? Bientôt sous tutelle d’un mandat d’arrêt international?…

Lundi 30 Juillet 2018 – Le Maire du Plateau  pourrait bien être dans le viseur du pouvoir. Akossi Benjo avait été convoqué par la brigade de recherche et les gendarmes chargés de porter la convocation ne l’avaient pas trouvé.

Nous avons enquêté pour creuser dans les détails de cette affaire qui défraie la chronique à Abidjan entre bataille pour les enjeux de la commune en vue des municipales à venir et sans merci pour le parti unifié en vue de la présidentielle, elle aussi, à venir.

Selon des sources très proches du maire  qui ont souhaité gardé l’anonymat, Akossi Bendjo est victime d’un complot fomenté depuis les sommets de l’État. Sa position de numéro 3 du PDCI, son combat contre le parti unifié avec sa fidélité à Bedié et la volonté de placer un proche du pouvoir à la Mairie de la commune phare d’Abidjan, seraient à la base de sa probable éviction de son poste de maire.
La décision de lancer un mandat d’arrêt international au cas où le récemment primé au Maroc  Meilleur Maire d’Afrique, refuserait de rentrer en Côte d’Ivoire, sera, à en croise nos sources, entérinée au prochain conseil des ministres.

Nos sources avancent que le mandat d’arrêt contre le maire  Benjo ne souffre d’aucun doute. L’homme avait été convoqué par la brigade de recherche le mardi 24 juillet dernier. Les gendarmes chargés de porter la convocation n’avaient pas trouvé le maire et pour cause, il était à l’étranger. Cette fois-ci, toujours selon nos informations, le pouvoir entend le démettre de son poste de maire  du plateau.

Elles avancent que l’agenda clair de broyer les anti-RHDP à l’image de Benjo est déjà établi, le rouleau compresseur est en marche et la machine à broyer ceux qui sont contre le Parti unifié est lancée.

« On veut neutraliser Bendjo et l’empêcher d’être candidat. L’objectif c’est de fragiliser sa position au sein de l’appareil du PDCI. Les Ivoiriens ne sont pas dupes et ils voient bien ce qui se passe en ce moment dans leur pays. Ils savent bien que c’est une affaire purement politique. Si l’on cherche à porter des accusations de blanchiment d’argent, de détournement de deniers publics, d’enrichissement illicite. Il y a bien d’autres endroits où l’on peut les trouver bien plus facilement qu’à la Mairie du Plateau… Et ce sera plus aisé encore, on ne sera même pas obligé de tordre le cou aux procédures judiciaires comme on est en train de le faire en ce moment pour atteindre le maire  Bendjo. L’histoire qui a cours sous nos yeux nous donne d’être bien triste pour notre pays. Une mère de famille qui s’apprêtait à prendre dans quelques mois une retraite bien méritée, Madame N’Goran, cette pauvre femme qui est directrice des finances et de la comptabilité de la Mairie depuis moins d’un an, est en prison pour une faute qu’elle n’a pas commise, et chaque jour, elle subit des traitements humiliants et dégradants pour sa dignité de femme : on essaie de la briser. Voilà ce qui se passe ! On ne s’embarrasse plus des formes, on a un objectif à atteindre », a fait remarquer une de notre source.

Le maire  du Plateau avait appelé à la réconciliation nationale, à la libération des détenus d’opinion et au retour sécurisé des Ivoiriens qui sont en exil depuis 2011. Ceci n’a pas été en croire notre source du goût de certains dignitaires du pouvoir. Pour cause, on veut le suspendre sur la base de la récente inspection express diligentée par le Ministère de l’Intérieur. Un plan bien orchestré par le pouvoir à en croire notre source.

« On veut aujourd’hui faire de Benjo Akossi, un exilé politique. Il y’a dans ce pays des gens qui ne veulent pas que les Ivoiriens se réconcilient ? La machine est en marche, et la prochaine étape de ce plan bien ficelé serait la suspension du maire Noel Akossi Bendjo  sur la base de la récente inspection express diligentée par le Ministère de l’Intérieur. Cette annonce devrait selon des sources bien introduites se faire à l’issue du prochain conseil des ministres et l’on devrait par la même occasion, mettre la Mairie du Plateau sous tutelle. Nous attendons donc de voir ça ! En tout état de cause, l’opinion nationale bien avertie ne se laissera point duper. Les Ivoiriens connaissent la qualité du travail du maire  Bendjo. Tout le monde sait que le meilleur maire  d’Afrique est victime d’un complot politique. Mais si les sirènes des comploteurs crient déjà victoire, ils doivent être assurés de ce qu’ils déchanteront très bientôt ! Ils ne connaissent pas la taille de l’adversaire qu’ils se sont choisis et ils verront très vite le retour des choses », précise notre source.
Benjo, pourtant favori des sondages pour le scrutin du 13 octobre et qui observe l’évolution de la situation depuis le Marco, rentrera t’il à Abidjan? A suivre…
koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment