04192019Headline:

Abidjan: Ce que doit éviter la Côte d’Ivoire pour une année 2020 sans encombre.

Alain Lobognon reste plus critique contre son ancien parti.

Le député de Fresco a publié un texte critique sur sa page facebook, ce mardi 8 janvier 2018. Dans sa note, Alain Lobognon, proche et farouche défenseur de Guillaume Soro, dresse un tableau plus que sombre de la gouvernance du pour d’Abidjan.

Menaces, caporalisation des médias publics, usage à des fins personnelles des ressources publiques, pressions sur la justice, chantages, mensonges… pour se convaincre que la République de Côte d’Ivoire proclamée le 4 décembre 1958 doit fonctionner comme un royaume où la famille royale et ses affidés ont seuls des droits et où l’accès au sommet de l’exécutif doit obéir à des lois non écrites.
Menaces, caporalisation des médias publics, usage à des fins personnelles des ressources publiques, pressions sur la Justice, chantages, mensonges…
Que non ! Dans une République comme la nôtre, malgré ses imperfections, la Constitution ivoirienne a toujours défini les conditions d’accession au pouvoir. L’élection démocratique. Que tous ceux qui voient les choses comme dans un royaume où c’est le fils aîné du roi qui est appelé à monter sur le siège, se détrompent. 
Menaces, caporalisation des médias publics, usage à des fins personnelles des ressources publiques, pressions sur la Justice, chantages, mensonges…
Que les analystes extérieurs payés avec l’argent du contribuable ivoiriens (comme Said Penda) pour préparer certains esprits se réveillent. Le président de la République, monsieur Alassane Ouattara l’a fort bien résumé hier lors des vœux au chef de l’Etat, l’élection présidentielle de 2020 se déroulera très bien. 
Menaces, caporalisation des médias publics, usage à des fins personnelles des ressources publiques, pressions sur la Justice, chantages, mensonges… Les Ivoiriens iront à ce rendez-vous électoral avec l’ensemble des outils prévus par les lois de la République. 
La répétition étant pédagogique, il convient de rappeler ici que pour la bonne organisation du scrutin présidentiel de 2020, la Côte d’Ivoire n’a pas d’autre choix que de se doter d’un nouveau code des élections, d’une nouvelle commission chargée d’organiser des élections crédibles, d’une nouvelle liste électorale et surtout engager, sans délai, le processus de renouvellement ou d’octroi de nouvelles cartes nationales d’identité aux seuls citoyens ivoiriens qui devront figurer sur la liste électorale.
La Côte d’Ivoire, qui vit actuellement sa troisième République, n’a nullement besoin de menaces, de la caporalisation des médias publics, de l’usage à des fins personnelles des ressources publiques, de pressions sur la Justice, de chantages, de mensonges…

Alain Lobognon,
Député de Côte d’Ivoire 
Vice-président du MVCI

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment