07212018Headline:

Abidjan: Décharge d’ordures de N’dotré, Ouattara veut-il tuer les pauvres ?

Le gouvernement de Côte d’Ivoire, à travers l’installation d’une décharge d’ordures de N’dotré, a-t-il décidé de condamner à mort les pauvres ? C’est sur l’axe Abobo-Yopougon, quartiers les plus pauvres d’Abidjan, que la décharge d’ordures du district tout entier va être installée. Celle-ci était trop gênante pour les riches riverains de la commune de Cocody, dans le secteur de la Riviera 5.

Jusque-là située à la Riviera 5, dans la riche commune Cocody, la principale décharge d’ordures de la ville d’Abidjan va être délocalisée à N’dotré, entre les deux communes les plus pauvres de Côte d’Ivoire, à savoir Abobo et Yopougon. Chose curieuse, c’est à quelques encablures de ce site que se trouve la célèbre Cité Ado, projet soi-disant de logements sociaux tenant à coeur au chef de l’État, le Président Alassane Ouattara. C’est d’ailleurs son nom que porte fièrement cette cité où résident déjà quelques 800 personnes.

À l’heure où la Côte d’Ivoire parle d’émergence, plutôt que de construire une grande usine de traitements de déchets de la ville sur un site inhabité à 30 km d’Abidjan, c’est au coeur de la ville, entre les deux quartiers les plus peuplés du pays que vont être déversées les ordures. Décharge d’ordures de N’dotré ne sera pas tellement éloignée du nouveau stade en construction sur cet axe menant à Anyama, énième incompréhension.

Les riverains qui tentent de s’opposer à cette installation sont tout juste transparents aux yeux des autorités d’Abidjan. La ministre Anne Désirée Ouloto, en charge de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, plusieurs fois sollicitée par les riverains, n’a cessé de jouer à cache cache avec eux. « Mme bulldozer » comme la surnomment les Abidjanais, en référence aux opérations de destructions d’installations anarchiques aux abords des routes d’Abidjan, a plusieurs fois promis une visite du site pour une rencontre avec les riverains.

Mme la ministre n’effectuera jamais ce déplacement, laissant ainsi pour compte les habitants de la Cité Ado et celle voisine Bel-Air qui n’ont cessé de manifester contre cette installation.

Ces personnes invitent les médias publics à chacune de leurs manifestations, mais leur lutte contre cette Décharge d’ordures de N’dotré n’a jamais intéressé personne. Les ordures de l’immense ville d’Abidjan envoyé aux pauvres qui n’ont déjà pas assez de moyens pour vivre correctement, c’est cette injustice que le gouvernement Ouattara veut faire aux habitants d’Abobo et de Yopougon.

Décharge d’ordures de N’dotré, le cri de coeur de DECOTHEY
L’artiste humoriste “DECOTHEY” Dkothey Gnagoguisso, résident de la Cité Bel-Air, proche de la Cité Ado, est devenu la tête d’affiche de la lutte menée par les riverains. Dans une vidéo qu’il a postée sur sa page Facebook, il dénonce l’installation de cette décharge publie à proximité d’habitations. « Je vous montre ce centre où il vont mettre toute la poubelle pour l’installer à deux pas de la cité déjà habitée par les personnes, je parle de la cité Ado et de la Cité Bel-Air où moi-même j’habite », dit-il.

Visiblement remonté contre les autorités d’Abidjan, il rajoute : « A tant que pauvres comédiens, on s’est débrouillé pour avoir une maison, dans une très belle cité. Et ils (le gouvernement) ont décidé de venir mettre la poubelle, je dis bien le dépôt de toutes les ordures d’Abidjan. Nous sommes 5 millions (d’habitants). Ils ont décidé de venir mettre la poubelle sans même nous informer. Il a fallu que nous prenions le taureau par les cornes. Mmes et Mrs, l’heure est grave. Quand c’est la pluie, on peut dire que c’est naturel. Mais imaginez vous un seul instant, un gouvernement qui décide de tuer, je dis bien tuer, les mots sont pesés, parce qu’avec les poubelles, avec ce que cela va engendrer comme odeurs (maladies…) tout ce que vous savez.»

Les cités Ado et Bel-Air sont proches de la prison Maca et la célèbre Forêt du Banco, le poumon oxygénant de la ville d’Abidjan. La Cité Bel-Air est habitée par 178 personnes contre 800 personnes pour la Cité Ado. La nouvelle cité policière est en train d’être construite pas loin. « Imaginez une personne qui est en prison à côté d’une poubelle géante », autant lui annoncer sa condamnation à mort semble indiquer l’artiste ivoirien “DECOTHEY”.

Décharge d’ordures de N’dotré “le gouvernement veut nous tuer”
« L’heure est grave. Ils ont décidé de nous tuer. Ils ont décidé de déplacer la poubelle d’Akouédo là où habitent déjà des personnes. On fait tout pour l’empêcher, mais à ce qu’il parait ils vont prendre les armes maintenant pour l’installer. Donc je vous le dis, si jamais votre artiste que je suis, et je ne suis pas le seul, il y a plein d’artistes dans le secteur, je peux nommer le jeune AGALAWAL qui s’est débrouillé pour avoir un petit toit. Mais nous sommes déjà victimes de tout ce qui va se passer. Si jamais on n’est plus, n’accusez personne d’autre parce que notre gouvernement a décidé d’envoyer la poubelle chez nous et de nous tuer. », dit-il encore avant de lancer à « Bon entendeur, salut ».

Comment peut-on penser que le gouvernement Ouattara qui se veut très impliqué dans les sommets sur l’environnement comme au COP21 (Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques) soit aujourd’hui en 2018 à envisager des solutions d’un autre âge pour le traitement des déchets de la ville d’Abidjan ? Le mauvais traitement de ces déchets parcipe à la pollution climatique. Pourquoi ne pas construire un centre gigantesque de traitement des déchets de la ville comme cela se fait dans toutes les villes de France qu’aiment fréquenter les politiciens africains plutôt que de déplacer le problème au lieu de le régler ?

Le chef de l’État ivoirien peut-il situer sur une carte de l’Île-de-France où il a des résidences, un seul quartier comportant ce type de décharges d’ordures ?

Avec les politiciens africains, la ligne qui sépare les déclarations de bonnes intentions des faits n’est clairement pas prête de se rétrécir.

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment