12182018Headline:

Abidjan: Déguerpis au cimetière, à peine sorti de prison, Koua Justin veut prendre la rue

Koua Justin n’est pas du tout content des déguerpissements des populations qui ont cours, ces derniers temps dans la capitale ivoirienne. Le leader de la jeunesse pro-Gbagbo a donc annoncé des actions de masse pour faire pression sur le régime Ouattara.

Après les récentes pluies diluviennes qui ont entrainé des inondations meurtrières à Abidjan, le gouvernement ivoirien a pris des mesures vigoureuses pour éviter que de telles tragédies se répètent. Ainsi, rentré précipitamment d’un visite privée en France, le président Alassane Ouattara a présidé, le 21 juin dernier, une réunion du Conseil National de Sécurité en vue de faire face à ces intempéries. Solidaire des victimes de ces sinistres, le Chef de l’Etat a décaissé 2 milliards de FCFA pour la mise en œuvre des mesures arrêtées.

Ces mesures tiennent à :

– la mise à disposition sous forme d’assistance financière de 1 000 000 de F CFA à chaque famille ayant enregistré des décès et la prise en charge des frais liés aux obsèques ;

– une assistance en vivres et non vivres pour les familles déplacées ;

– le pré-positionnement 24h/24 de forces mixtes de défense et de sécurité dans chacun des quartiers et sites à risques, pour la sécurité des domiciles et l’assistance en tout genre ;

– la mobilisation de 200 camions et 1650 militaires, gendarmes et policiers pour dégager toutes les rues des gravats et autres déchets charriés par les pluies et assister les populations pour le nettoyage de leurs domiciles ;

– le curage systématique de tous les caniveaux, notamment dans les quartiers immédiatement à risques ;

Le Conseil National de Sécurité a également arrêté les mesures préventives suivantes :

– la destruction des constructions réalisées dans les bassins d’orages et sur les ouvrages de drainage et d’assainissement ;

– le déguerpissement de toutes les personnes vivant dans les zones à risques ;

– le déploiement dans les zones à risque, d’abris comportant toutes les commodités pour accueillir, le cas échéant, les familles en détresse ;

– la mise en place de postes avancés de premiers secours dans tous les quartiers sensibles ;

– l’intensification des actions de sensibilisation et de prévention y compris les alertes météos dans les médias audiovisuels et sur les numéros de téléphonie mobile.

L’opposition ivoirienne vent debout contre le régime Ouattara
Pour l’opposition ivoirienne, le gouvernement ivoirien est totalement déconnecté des réalités de la population au point de prendre des décisions totalement “inhumaines” et “antisociales”. En effet, des images circulent sur les réseaux sociaux dans lesquelles l’on voit des populations déguerpies de leur zone d’habitation aller s’installer dans un cimetière. Hommes, femmes et enfants assis sur des tombes et clamant que le gouvernement vient de les déguerpir et qu’ils ne savent où aller.

Koua Justin, responsable de la jeunesse de la plateforme de l’opposition Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), s’est dit choqué de voir des familles loger dans un cimetière. « Comment peut-on prétendre diriger un pays et contraindre les populations à vivre dans des cimetières ? », s’est-t-il indigné contre le régime d’Alassane Ouattara.

Poursuivant, il ajoute : « La Côte d’ivoire est en danger. Le régime est méchant ! Cette fois-ci on ne va pas se contenter de dénoncer, on va manifester ! Cette fois, on va crier notre colère et s’il le faut on va demander aux Ivoiriens de repérer les maisons de l’État et pour aller les occuper. Comme ça les Ivoiriens vont dormir dans les maisons des ministres et les ministres vont aller loger dans les cimetières. »

Pour ce leader de la tendance rigide de l’opposition qui sort à peine de prison, les récentes inondations ont tout simplement mis à nu les errances et le manque de vision des autorités actuelles. Voilà pourquoi il dénonce le fait que « ce régime ne fait aucune planification, aucune prévision, tout est fait dans l’improvisation. S’ils ne font rien pour les Ivoiriens, c’est qu’ils ne savent rien faire. C’est un régime de vaut rien. Voilà un régime qui, depuis trois mois, est informé qu’il y aura des inondations et qui ne fait rien pour prévenir le danger ».

Il appelle donc le peuple ivoirien et tous ceux qui se sentent lesés par le gouvernement ivoirien, à un grand rassemblement, le 28 juillet prochain, à la Place CPI de Yopougon, dès 10H pour une manifestation pacifique.

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment