05242019Headline:

Abidjan: Démission de Soro, le FPI pro-Affi dénonce une “dérive dictatoriale”

Pascal Affi N’Guessan n’était pas à la session extraordinaire de l’Assemblée nationale qui a consacré la démission de Guillaume Soro. A travers une déclaration, la tendance du Front populaire ivoirien (FPI) qu’il dirige s’insurge contre l’immixtion de l’Exécutif dans le Législatif. Et pourtant, la Constitution ivoirienne établit le principe de la séparation des pouvoirs.

Déclaration du FPI à propos de la démission de Soro

Le vendredi 8 février 2019, à l’occasion d’une session extraordinaire de l’Assemblée nationale, convoquée expressément il y a quelques jours, le président de cette institution, M. Soro Kigbafori Guillaume, a démissionné de ses fonctions. A la vérité, cette démission de M. Soro Guillaume n’a surpris personne. D’autant plus que la rumeur l’avait largement annoncée, avant que le président de la République, Alassane Ouattara, ne la confirme, le 28 janvier 2019, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux de la presse au chef de l’Etat.

Pour le Front populaire ivoirien, cette démission est l’expression d’une grave crise institutionnelle, et la preuve que le chef de l’Etat veut régner en maître absolu, en mettant toutes les institutions en coupes réglées…

La Secrétaire générale et Porte-parole du Fpi

Agnès Monnet

suite de l’article sur: afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment