04182019Headline:

Abidjan: Des jours chauds et sombres s’annoncent au Plateau.

Valentin kouassi, président national de la JPDCI-RDA Urbaine face aux médias.

Des jours chauds s’annoncent au Plateau. La Jeunesse du PDCI-RDA, réunie, le samedi 5 janvier 2019 à la permanence communale du parti, a menacé d’occuper les rues du Plateau dès cette semaine si le maire élu Ehouo Jacques et son conseil municipal ne sont pas installés.

Malgré l’important dispositif de police installé dans les principales artères du Plateau, ce samedi, la permanence du PDCI-RDA a refusé du monde à l’occasion du meeting de protestation, organisé par la jeunesse du parti en vue de crier son ras-le-bol suite à la non-installation du maire élu Jacques Ehouo et de son conseil municipal. Tour à tour, les différents intervenants ont dénoncé ce qu’ils qualifient de ‘’forfaiture’’ du régime Ouattara qui a préféré mettre la mairie sous tutelle préfectorale plutôt que d’installer le nouveau conseil municipal élu.

« Le gouvernement a foulé au pied la décision de la Cour suprême qui a validé l’élection du maire Ehouo Jacques et a retardé insidieusement son installation jusqu’au 31 décembre 2018 afin de mettre la mairie sous tutelle préfectorale. On ne peut pas accepter cette injustice là prospérer dans notre pays », a prévenu Kamagaté Brahima, secrétaire exécutif du PDCI chargé de la Jeunesse.

Pour Valentin Kouassi, le temps est tout simplement arrivé pour la jeunesse ivoirienne en général et celle du PDCI en particulier de prendre sa destinée entre les mains. « Le peuple de Côte d’Ivoire, la jeunesse doivent prendre leur destin en mains pour arracher les libertés confisquées. Nous voulons voir installer le maire Ehouo le plus tôt possible sinon le gouvernement assumera les conséquences », a-t-il averti.

Le Président de la JPDCI urbaine a appelé à la grande mobilisation de tous pour que ‘’nous allions installer le maire Ehouo’’ dès cette semaine. « Lorsque la Cour suprême a validé l’élection de Jacques Ehouo, qu’est-ce qu’il reste à faire? », a-t-il interrogé. Même son de cloche chez le député Marius Konan qui a déclaré que la commune du Plateau n’est pas concernée par la délégation spéciale si on s’en tient à la loi.

« Au Plateau, il y a bel et bien eu élection et une décision de la Cour suprême a validé cette élection de la liste conduite par Jacques Ehouo. Il ne reste plus qu’à accomplir une formalité administrative. Monsieur le président de la République, les Ivoiriens se sentent frustrés. Respectez les 25 conseillers municipaux du Plateau. C’est tout ce qu’on vous demande », a-t-il lancé. Le meeting a vu la participation d’autres leaders de jeunesse dont Achille Gnaoré, président des parlements et agoras de Côte d’Ivoire.

David YALA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment