09212018Headline:

Abidjan: Des Maires PDCI contrôlés par l’Inspection générale d’Etat.

Le syndrome Bendjo pourrait également s’étendre à d’autres Maires PDCI qui ont refusé le parrainage du RHDP unifié. Il s’agit de Raoul Aby et Raymond Yapi N’Dohi qui sont soumis à un contrôle de gestion par l’IGE.
Noël Akossi Bendjo a été révoqué à la Mairie du Plateau pour une affaire de blanchiment de capitaux. A la réalité, le désormais ancien Maire de la commune administrative était aux prises à Fabrice Sawegnon aux élections municipales. Le patron de Woodoo Communication bénéficiant d’un soutien au sommet de l’Etat et qui lui a valu le parrainage de la coalition au pouvoir.

Une situation similaire pourrait se reproduire dans les communes de Marcory et de Koumassi dirigées également par des Maires PDCI. Raoul Aby et Raymond Yapi N’Dohi ont en effet décliné l’offre de se faire investir en tant que candidats RHDP. Et comme par coïncidence, ces deux cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ont reçu la visite des agents de l’Inspection générale d’Etat, et ce, à « deux reprises, en moins d’un mois ».

L’Inspection générale d’Etat est-elle fondée à effectuer ces contrôles dans ces deux communes ? Si oui, pourquoi attendre seulement deux mois avant les élections locales pour le faire ? S’agit-il d’une pression du pouvoir sur les Maires PDCI sortants pour les amener à se rallier à la cause RHDP ? Serait-ce des manœuvres pour démettre ceux-ci et faire la place à des personnalités issues du parti présidentiel ?

Notons par exemple que dans la commune de Koumassi, certaines sources rapportent que des pressions sont exercées sur le Maire Yapi N’Dohi pour se retirer au profit du cadre du RDR, Ibrahim Cissé Bacongo, député de la commune et conseiller spécial du Président Alassane Ouattara.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment