06212018Headline:

Abidjan: Élections locales, et si la présidentielle de 2020 se jouait en partie à Abobo ?

Hamed Bakayoko
 Mardi 12 Juin 2018 – C’est un secret de polichinelle que l’une des attractions majeures des prochaines élections locales en Côte d’Ivoire sera la bataille pour la conquête de la Mairie d’Abobo, qui opposera la liste RDR  conduite par le ministre d’Etat Hamed Bakayoko  dit « Hambak » à celle conduite par l’indépendant Koné Tehfour.

Cette bataille que l’on présente comme un affrontement indirect entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro – dont Koné Tehfour est l’un des poulains – a, en réalité des enjeux plus élevés. Il s’agit pour Alassane Ouattara, Président de la République et chef de file de la coalition RDR, de jouer son va-tout pour qu’Abobo considéré comme le bastion de son parti ne tombe pas entre les mains de Guillaume Soro, son ennemi intime, dont l’influence dans cette cité ne cesse de grandir.

Ouattara estime que s’il perd Abobo, deuxième contrée électorale de Côte d’Ivoire en terme d’électeurs inscrits, son parti court le risque de perdre la présidentielle de 2020. Il décide donc de tout mettre en jeu financièrement, politiquement, administrativement et sécuritairement pour maintenir cette commune sous son influence. Son dauphin putatif, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, du fait d’un manque évident de charisme et de popularité, ne constitue pas une solution pour résoudre cette équation. Les stratèges de Ouattara lui ont donc recommandé de jeter Hamed Bakoyoko dans la bataille.

Immensément riche, proche des jeunes, aimant la danse, la musique et le sport il apparaît comme le joker dont Alassane Ouattara a besoin pour garder Abobo  dans son giron. Et le cercle rapproché du chef de l’Etat estime que si « Hambak » réussit l’épreuve d’Abobo, cela devrait rebattre les cartes des personnalités du premier cercle autour du chef de l’Etat ivoirien. En effet, si Ouattara a un champion dans ses rangs capables de remporter des victoires difficiles, les stratèges pensent qu’il pourrait être une voie de recours pour éviter au président sortant de tenter le diable du troisième mandat.

En allant donc à Abobo,Hamed Bakayoko  y va pour Ouattara, mais aussi pour lui-même.

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment