05282017Headline:

Abidjan-Feux tricolores en panne,Le problème perdure: comment la circulation devient un calvaire

embouteillage

Feux tricolores en panne, réfection des voies: comment la circulation devient un calvaire en période pluvieuse

Le problème est réel et il perdure. Il s’agit de certaines signalisations routières en panné et de la réfection de certaines voies dans la commune de Cocody, Marcory ou Treichville. Des feux tricolores qui ne marchent pas dans des quartiers comme Angré, Riviera ou encore la réhabilitation des voies à la Corniche et aussi celle de la voie quittant l’Hôtel Ivoire causent d’énormes désagréments aux automobilistes circulant à Cocody.

Le problème de la signalisation associé à celui de la réfection des routes, et qui fait que ces voies en question sont barrées, donc fermées à la circulation a comme conséquence, de faire perdurer les bouchons et autres embouteillages. Quand cette situation se déroule en pleine saison des pluies, on comprend le calvaire des automobilistes et aussi des usagers. Et le taxi que nous avons emprunté le mardi 9 juin 2015 du Plateau pour rallier Angré dans la commune de Cocody a été révélateur de l’exaspération des uns et des autres. « C’est pour tout ça que je refuse de venir à Angré. On ne peut pas circuler. Les feux ne marchent pas et voila qu’ils ont fermé des voies pour les refaire, alors qu’on est dans la saison pluvieuse », fulmine le chauffeur de taxi avec qui nous avons négocié pour nous transporter à Angré. A ces yeux, aucun quartier de Cocody ne mérite en cette période qu’un taxi y transporte des clients. Une cliente essaie de lui faire comprendre que les usagers pâtissent aussi de cette situation.

Il faut dire que ces problèmes récurrents de feux en panne sont de moins en moins supportables en cette saison des pluies. « Si nos policiers étaient sur les routes pour régler la circulation quand les feux sont en panne ou quand il y a des embouteillages cela va nous soulager », affirme un jeune homme dans le taxi. « Les Policiers sont comme le sel. Ils ont peur de l’eau », soutient la passagère assise à côté du chauffeur. Ne voulant pas être en reste, je suggère que la discipline des chauffeurs en cette période pourrait améliorer la circulation. « Ne pas passer au rouge, respecter la priorité, ne pas rouler sur le terre-plein, ou faire des queues de poissons sont des attitudes qui provoquent plus de bouchons qu’un feu tricolore en panne », ose-je leur dire. Une réflexion de ma part qui n’a fait que renforcer l’indignation de notre chauffeur pour qui, le quartier d’Angré doit être fortement déconseillé.

Dans le District d’Abidjan, des quartiers comme Marcory, Treichville, Plateau ou Yopougon sont sujets à de nombreux embouteillages dus aux facteurs cumulés du manque de signalisation, d’une présence peu nombreuse de policiers commis aux tâches de la circulation, d’un accroissement massif du parc auto, d’une insuffisance de routes et aussi de l’indiscipline des conducteurs. C’est donc à tous ces facteurs que devra s’attacher à résoudre les autorités compétentes dans l’optique d’une Côte d’Ivoire émergente.

Olivier Guédé

Source: L’intelligent d’Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment