09212018Headline:

Abidjan: Franklin Nyamsi, il nous a trouvé un “leader générationnel”

Le professeur M. Franklin Nyamsi multiplie les déclarations sur les réseaux sociaux contre les adversaires du Pdt Guillaume Soro. Si la ministre Kandia Camara a déjà essuyé une de ses attaques, idem pour Hamed Bakayoko, c’est Simone Gbagbo qui est devenue sa cible de ces derniers jours sans que l’on ne sache trop pourquoi. Coulibaly Cissé, un de nos lecteurs a souhaité lui répondre…, avec humour.

Franklin Nyamsi est un nom finalement connu en Côte d’Ivoire où il est seulement l’ami de Soro Guillaume. Ce môgô dit qu’il est conseiller politique du Pan, ce qui lui permet de mettre drap sur nos côrôs de la politique ici à Babi quand ça le sanman. Après la “Vieille-mère” Kandia Camara et le Viep Hamback qu’il a déjà pris dans zié, c’est sur Oman Gbagbo il vient se fongnon. Petit là chauffe mon cœur donc j’ai décidé de lui couman un pé.

Contrairement à ce qu’aimerait Franklin Nyamsi, pour nous autres, Guillaume Soro est le bramôgo qui luttait pour les droits des étudiants ivoiriens au sein de la FESCI. Il n’a pas été le seul à faire ce bara dans l’histoire de cette fédération. Après son mandat, il s’est envolé pour bingué comme certains anciens fescistes pour y poursuivre son papô.

Mais la France est un pays « technique » comme on le dit chez nous les nouccis. Si tu n’as pas la condition physique, tu prends toujours drap. « Bogota » s’y est aventuré et il « a toussé » parce que son Ken était mal ficelé. Galère pkatrassait gars-là dans le bingué quand il a pris drap d’un chercheman par des môgos d’un champion du dja-pranpranlie pour un way de la mort.

C’est cohan que Guillaume Soro revient en Côte d’Ivoire à la tête d’une rébellion que personne ne voulait assumer quand le coup d’État qui l’a précédé a échoué. Juste pour rappel, la tentative de ce coup d’État a emporté d’illustres personnalités en Côte d’Ivoire. En plus des nombreux anonymes, Boga Doudou a été douf comme le ziguéhi Bob (Robert Guéi) et même le gbayer Marcelin Yacé.

Le Woody yohisseur n’a pas voulu montrer points aux petits yéyés venus du Bouki. Il a commencé à lancer discours avec eux juqu’ààà notre Kœur est chaud. Mais Opah, c’est un bon Gbayeur aussi. Il a expliqué au Djassa que c’est nos frèsangs qu’on n’a qu’à sciencer ils vont rentrer dans nos 16 mètres. C’est pour avoir la paix que tous les môgôs sont devenus ministres.

Guillaume Soro n’est pas le « leader générationnel » décrété par Franklin Nyamsi Wa Kamerun
Sinon Guillaume Soro là, il n’a jahin djossi quequepart. Même stage, il connait pas donc il ne peut pas être exemple de quinquin. Son premier vrai jobo, lo Vié l’a mis ministre. Pour le « leader générationnel » là, on va attendre un peu parce que de la même façon un Ziguéhi n’a pas droit de bri quelqu’un, de la même façon un môgô n’a pas droit de prendre calash pour s’imposer à ses frèsangs. Ya full de nos dôgôs qui sont gbés dans pays là avec bon papô dans leurs kouglos. Ils ne mettent pas dent sur jeton de la BCEAO de Man pour se constituer une réserve de djè qui leur permet de s’attacher les services des hirundinidae de n’importe quelle espèce pour gbayer leurs noms.

Sérieusement, Franklin Nyamsi qui fait le perroquet pour le compte de Soro Guillaume, en sortant des sentiers battus, agace. En tout cas moi il chauffe mon rognon. Il s’attaque régulièrement au président ivoirien Alasane Ouattara, à ses ministres Hamed Bakayoko, Kandia Camara mais aussi à l’opposition sans que ces personnalités ne lui accordent jamais un peu de leur attention, ce qui ne le dissuade pas.

Il a même réalisé la prouesse de trouver chez Simone Gbagbo de quoi en faire son nouveau punching-ball. Dans sa dernière réaction à l’actualité ivoirienne, c’est l’ancienne première dame de Côte d’Ivoire qu’il dépeint à sa guise, sans doute par jalousie de sa popularité grandissante.

Franklin Nyamsi, pourquoi ce militantisme sélectif ?
Sous le sceau du panafricanisme, l’homme s’éloigne volontairement des tares de sa terre d’origine pour minauder les Ivoiriens à qui il aimerait bien imposer une façon de penser et de juger. Il explique aux habitants d’ Abobo qui ils ont droit d’élire comme prochain maire ou qui a le droit de se présenter aux municipales dans cette commune. Franklin Nyamsi qui doit parfois se trouver des qualités surnaturelles croit et pense pouvoir introduire, on ne sait par quel moyen, dans les têtes des Ivoiriens sa vérité qui veut que Guillaume Soro ne soit pas un rebelle, mais un génie politique.

D’ailleurs, je n’arrête plus de sourire quand j’écoute cette bande-son audio dans laquelle le PAN se présente : « Je suis Guillaume Soro Kigbafori, actuellement président de l’Assemblée Nationale de la République de Côte d’Ivoire. Anciennement Premier ministre et dans une autre vie antérieure j’ai été secrétaire générale de la FESCI.»

Et ancien chef rebelle-là ?

Il a volontairement oublié qu’il a été secrétaire général de la meurtrière rébellion de 2002 en Côte d’Ivoire. C’est pour sa position de chef rebelle qu’il a été nommé Premier ministre et rien d’autre. C’est donc très suspect de le voir effacer d’un passage de bras cette étape essentielle dans son ascension sociale et politique.

Franklin Nyamsi a ici un produit difficile à vendre. Guillaume Soro a des militants certes, mais il n’est pas « leader générationnel ». Soro Guillaume n’est fort dans le pays que parce qu’une partie de l’électorat du RDR d’Alassane Ouattara le soutient. Autrement, il n’a jamais montré la preuve qu’il était politiquement plus puissant que son camarade Charles Blé Goudé. Le génie de Pkô a un avantage sur lui, il est bien plus démocrate que le rebelle dont il est question.

Ne me parlez pas de « Blé la machette » parce que Doumbia Major qui a donné ce surnom au prisonnier de la CPI s’en est déjà excusé, expliquant qu’il avait pondu cette énormité parce qu’il fallait trouver de quoi décrédibiliser l’adversaire qu’il était à une certaine époque. Sinon la violence dans les universités ivoiriennes date du temps de Martial Ahipeaud « affaire Thierry Zébié Zirignon ».

Franklin Nyamsi, pourquoi l’ouvrir sur tout le monde ?
Donc se montrer incivil envers toute une classe politique parce qu’on défend son patron est tout sauf le talent d’un grand communicant. Il est d’ailleurs très curieux de voir un Franklin Nyamsi s’adresser à la population en utilisant un français toujours très sophistiqué pour dire des choses simples. Une erreur de débutant lors qu’on sait que sa cible d’Ivoiriens de son patron est très moyennement instruite, ce qui jette un doute sur son acribologie qui ne devrait pas aider le PAN à devenir plus populaire en Côte d’Ivoire.

C’est cet homme, dépourvu de toute anthropogénie, qui se force à donner des leçons à la terre entière, juste pour promouvoir un Guillaume Soro que les Ivoiriens ne connaissent déjà que très bien et qui n’a laissé aucune (bonne) empreinte indélébile dans la vie de la Côte d’Ivoire. Premier ministre sous Laurent Gbagbo, quelles réformes Soro Guillaume a-t-il menées pour se rendre présidentiable ? Quelles institutions sérieuses a-t-il bâties, quels fléaux a-t-il endigués pour que ce pauvre Franklin Nyamsi se rabaisse de son bac + 10 à ses pieds pour chanter ses louanges au quotidien ?

Pourquoi Simone Gbagbo est la personne à abattre…
Le pourquoi de l’agressivité verbale de Franklin Nyamsi envers Simone Gbagbo réside dans le fait que le Président Alassane Ouattara a habilement utilisé cette dernière pour couper l’herbe sous les pieds de Soro Guillaume. Alors qu’il n’avait pour seul programme de gouvernance que la réconciliation nationale, bien sûr après avoir bien divisé les Ivoiriens, il est devancé, et de loin, par Mme Gbagbo sur cette thématique en quelques semaines. Depuis, il n’a plus rien à dire ou est peu écouté lorsqu’il évoque la réconciliation.

De source bien introduite, certains chefs de communautés ont été encouragés par des officiels du RDR à rendre visite à Mme Gbagbo. Ainsi, le parti du Pdt Ouattara aide à faire d’elle l’icône de la réconciliation pour lui faire prendre le pas sur l’adversaire interne qu’est devenu Soro Guillaume, bien plus difficile à combattre frontalement sans choquer les militants.

Le but de la manoeuvre du RDR est de resserrer les rangs et la manoeuvre marche à plein régime. Des déçus du parti du Président Ouattara reviennent par centaines à la base face à ce qu’ils considèrent comme la menace Simone Gbagbo pour 2020.

Les pleurnichements de Franklin Nyamsi sont en réalité des discours d’un camp totalement désemparé face à l’échec de sa stratégie de rassemblement.

Et le Cameroun, on en parle Franklin Nyamsi ?
Il n’est pas rare de voir Franklin Nyamsi répondre à ceux qui ‘invitent à se concentrer sur la politique de son pays affirmer qu’il a toujours combattu la dictature de Paul Biya au Camroun. Sauf que Paul Biya est toujours président dans ce pays et s’apprête même à briguer un énième mandat auquel il n’a certainement pas droit. Il n’a pas encore gagné le combat pour le rayonnement de la démocratie dans son pays qu’il l’engage en Côte d’Ivoire qu’il ne connait pas aussi bien qu’il croit.

C’est sans doute cette façon de se disperser de M. Franklin Nyamsi qui explique pourquoi il ne représente rien dans son propre pays et pourquoi il cherche par tous les moyens de la reconnaissance en Côte d’Ivoire, quitte à s’y prendre comme un pied en agressant à tout va les politiciens de tous les bords.

Une contribution de Coulibaly Cissé.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment