11122018Headline:

Abidjan: Gnamien Konan dénonce une forme d’autocratie en Côte d’Ivoire sous Ouattara.

Gnamien Konan continue de se montrer très critique envers le pouvoir actuel en Côte d’Ivoire et fait déjà des propositions en attendant la prochaine réforme de la Cei.

Le président de La Nouvelle Côte d’Ivoire ne tarit pas en critique envers le régime ivoirien actuel. L’ancien ministre de Ouattara, Gnamien Konan continue de cogner le pouvoir à deux ans déjà des prochaines élections présidentielles pour lesquelles il ne cache pas ses ambitions. Dans un post disponible sur sa page facebook, le député de Botro dénonce, sans ménagement, une gestion autocratique du pouvoir sur le sol ivoirien. « Oui en Côte d’Ivoire émergente, on perd son emploi, on fait la prison, pire on meurt pour ses opinions politiques. Patriotes, nous sommes des rescapés en sursis », martèle le parlementaire qui, dans un premier post, récuse formellement les élections locales organisées le 13 octobre dernier et leurs résultats.

L’honorable Gnamien Konan dénonce, en effet, l’illégalité de la Commission électorale indépendante (Cei) qui a organisé ces scrutins. Pour lui, il ne reste plus qu’à attendre 2021, après les prochaines élections présidentielles, pour que ces élections locales soient reprises dans des meillreures conditions. « Une élection organisée par une commission illégale est illégales. Stop. A reprendre en 2021. Stop. », écrit Gnamien Konan sur sa page officielle facebook.

L’ancien membre du gouvernement, qui réaffirme ses ambition pour 2020, va plus loin et fait ses propositions pour la réforme de la Cei et la personnalité qui devra diriger cette commission. « Il me revient que le débat sur la personnalité qui doit diriger la Cei de notre pays est déjà lancé. Sur les réseaux sociaux. Ce débat m’intéresse à plusieurs titres. Puisque ma volonté maintes fois affirmée est d’être candidat à l’élection présidentielle 2020 ».

Alors le prochain président de la Cei? Gnamien Konan est formel. « Il doit être un homme honnête, un bon gestionnaire, un technocrate, un réformateur et rigoureux qui a fait ses preuves dans la réforme et dans la modernisation de procédures ». Cette personnalité, le député de Botro pense qu’il peut être déniché par appel à candidature international. Son profil tel qu’il l’a dressé, lui semble mieux adapté aux défis de 2020. Ceux qui consistent à « organiser des élections crédibles, IMPERMÉABLES à la fraude, incontestables ». « Ce pays doit changer, se moderniser et aller de l’avant. Soyons courageux, imaginatifs, et inventons nos propres solutions pour nos problèmes sans regarder constamment dans le rétroviseur », propose le président du mouvement ‘’La Nouvelle Côte d’Ivoire.

F.D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.ci, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment