10192018Headline:

Abidjan: Gnamien Yao demande à la dissidence de la fermer.

La bataille de tranchée se poursuit au PDCI-RDA. Gnamien Yao, proche collaborateur de Bédié, vient de lancer des piques à Kobenan Kouassi Adjoumani, chef de file des frondeurs.

Deux congrès, l’un extraordinaire et l’autre ordinaire, tel est l’agenda des deux tendances du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), ce 15 octobre 2018. Henri Konan Bédié, président du PDCI, a en effet appelé ses militants à une grande concertation lors d’un congrès extraordinaire afin de clarifier la position du parti quant à la conduite à tenir face au divorce d’avec le camp présidentiel et l’éventualité de créer une nouvelle alliance politique.

A l’inverse, la dissidence du PDCI, favorable au RHDP unifié, a également annoncé un congrès ordinaire, ce même jour, avec pour points à l’ordre du jour, le renouvellement du mandat de Bédié, la dissolution du secrétariat exécutif et l’élection de Daniel Kablan Duncan comme candidat du PDCI à la prochaine présidentielle. Mais le Vice-président ivoirien a indiqué ne pas être concerné par une telle rencontre. Aussi, N’Guessan Koffi Jérôme, l’organisateur du congrès des frondeurs, a rayé le point concernant M. Duncan, tout en maintenant la tenue de son congrès.

Aussi Gnamien Yao, Grand conférencier du PDCI, n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur ces (anciens) militants du PDCI qui ont pris fait et cause pour le Parti unifié. S’adressant au ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, fondateur du courant “Sur les traces d’Houphouët-Boigny”, l’ancien ministre de Laurent Gbagbo déclare : « Adjoumani n’est plus lui-même », avant de lancer à l’égard des dissidents : « Il est temps que vous vous taisiez. »

Notons que la guéguerre entre pro et anti-Parti unifié se poursuit au sein du parti septuagénaire.

Qui l’emportera donc dans cette lutte fratricide entre pédécéistes ?

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment