12142018Headline:

Abidjan: Guillaume Soro dit pleurer la mort de Sangaré et plaide pour la réconciliation en Côte d’Ivoire.

C’est un Guillaume Soro très en verve et confiant en une Côte d’Ivoire nouvelle et réconciliée qui était, le lundi 26 novembre 2018 au domicile de feu Aboudramane Sangaré.

Guillaume Soro conduisait une déléguation composée d’Alain Lobognon, Affoussiata Bamba, Soro Kanigui et Meïté Sindou.

Lors de sa visite au domicile de Sangaré Aboudramane, Guillaume Soro a tenu à prononcer un message de pardon et de réconciliation nationale. « Je sais qu’à partir de 2010, 2011 je ne l’avais (Sangaré) plus revu et il serait malheureux de ne pas évoquer cet épisode ici. Ça été quelque chose de très difficile et je suis ici devant la famille, je sais que le défunt a eu des moments très difficiles surtout après l’arrestation du 11 avril. Donc je voudrais à l’occasion de son décès personnellement et publiquement vous présenter mon pardon parce que je sais que vous avez souffert dans votre chair, vous avez été tristes.», a déclaré le chef du parlement Ivoirien.

Pour Guillaume Soro, il urge d’aller à la réconciliation et de regarder vers l’avenir. « Aujourd’hui je suis devant vous, c’est inutile de jouer à l’hypocrite de venir saluer et de partir si comme de rien n’était. Pour ceux qui ont souffert et qui m’en ont voulu, je vous demande pardon. Oui ça été un épisode difficile pour notre pays. Aujourd’hui devant sa dépouille, je suis là pour vous présenter mon pardon. À tous ceux qui sont ici et qui ont souffert de ma gouvernance, de mes actions en tant que premier ministre, je vous demande pardon. Je pense qu’à l’occasion de ses funérailles, il nous faut avoir le courage, l’énergie et la force de regarder l’avenir de notre pays et de faire la réconciliation », a dit Guillaume Soro.

La maison d’Aboudramane Sangaré ne désemplit pas depuis l’annonce de son décès. Après le passage de Pascal Affi N’guessan, président du Front Populaire Ivoirien légalement reconnu par le régime Ouattara, c’est au tour de Guillaume Soro, de présenter ses condoléances à sa famille biologique et politique.

Le décès de celui communément appelé gardien du temple semble donc fédérer toute la classe politique ivoirienne.

Pour rappel, l’inhumation d’Aboudrahamane Sangaré aura lieu le 1er décembre prochain. A cet effet, une cérémonie d’hommage aura lieu le samedi 30 novembre 2018.

Maxime KOUADIO (Stg)

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment