01192019Headline:

Abidjan: Guillaume Soro présente ses vœux du nouvel an et extériorise sa crainte.

Cérémonie d’investiture du maire Kaweli Ouattara à Ferkessédougou le 03 janvier 2019 vous propose le message de Guillaume Soro qui s’est prononcé sur la situation socio-politique du pays et ses vœux pour la Côte d’Ivoire.

Je parle depuis la terre de mes ancêtres. Mon père est né à Lafokpo, ma mère est née à Lafokpo, moi-même, je suis né à Kofiplé. De ces terres ivoiriennes, je parle au reste de la Côte d’Ivoire. Aucune région n’a le droit de dire qu’il faut qu’elle garde le pouvoir de l’ensemble des Ivoiriens pour l’éternité. Pourquoi ? Faites très attention quand vous parlez parce que vous allez amener toutes les régions de la Côte d’Ivoire à se liguer contre le nord et c’est dangereux.

C’est ensemble avec toutes les régions de la  Côte d’Ivoire qu’on doit diriger le pays. On ne prend pas le pouvoir pour une région, ni pour sa famille, ni pour son ethnie. On prend le pouvoir pour la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire est une et indivisible. Cela veut dire quoi, le pouvoir au nord ? Arrêtez ça c’est un jeu dangereux parce que les Ivoiriens sont trop mélangés pour qu’une région joue contre les autres, pour qu’une ethnie joue contre les autres. Ce n’est pas pour cela qu’on s’est battus.

On s’est battus pour aimer les autres régions, on s’est battus pour donner de l’amour aux Ivoiriens. On ne s’est pas battus pour créer la haine, pour diviser, pour sectariser, pour régionaliser. On s’est battus parce que les autres ne voulaient pas de nous. Mais à notre tour quand on a aujourd’hui le pouvoir, on n’a pas le droit de dire qu’on ne veut pas des autres parce que nous avons de l’amour à donner aux Baoulés, aux Bétés, aux Attiés et aux autres ethnies. Pour leur dire venez, vous êtes nos frères, ensemble nous devons gouverner la Côte d’Ivoire. Attention ne brûlez pas la Côte d’Ivoire.

Ne brûlez pas la Côte d’Ivoire encore avec de tels propos. La Côte d’Ivoire doit se battre pour créer la nation ivoirienne, pour qu’aussi bien les Dioula, les Bété, les Baoulé, les Sénoufo, ensemble on devienne un seul peuple de Côte d’Ivoire : l’Ivoirien. Je ne suis donc pas de ceux qui disent « on veut nous tuer ». Comment ça ? On a toujours vécu ici ou pas ? C’est aujourd’hui que nous sommes au pouvoir que nous devons avoir peur ? Arrêtez ce débat malsain.

Nous voulons d’une Côte d’Ivoire unie où le Bété se sent chez lui à Ferké comme le Niarafolo se sentirait bien chez lui à Gagnoa. Nous voulons une Côte d’Ivoire où le Baoulé peut vivre à Tengréla et le Malinké à Akoupé, c’est cette Côte d’Ivoire qu’on veut. On ne veut pas d’une Côte d’Ivoire où on est replié dans sa région, on est replié sur soi-même dans son village, dans son quartier. On veut une Côte d’Ivoire ouverte, diversifiée, réunifiée, unie et indivisible. C’est cette Côte d’Ivoire que nous voulons.

Ce que je veux pour la Côte d’Ivoire c’est l’union. Chers parents je suis zen, je suis disposé pour qu’on construise une Côte d’Ivoire unie, libre démocratique et indivisible.

ivoire soir .net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment