11182018Headline:

Abidjan: Hamed Bakayoko, l’indispensable ministre de la Défense.

Hamed Bakayoko jouit d’une confiance totale auprès du Président Alassane Ouattara. Voilà pourquoi le chef de l’Etat n’hésite pas à lui confier des missions tant délicates que secrètes.

Dans sa dernière parution, le magazine Jeune Afrique a mis en lumière certaines missions secrètes accomplies par le ministre Hamed Bakayoko au nom et pour le compte du Président Alassane Ouattara. Aussi bien diverses que complexes, ces missions ont été menées auprès de l’ex-rébellion, de l’opposition modérée ou radicale, des ex-alliés du RHDP ou encore à l’intérieur du parti présidentiel lui-même ou auprès de ses militants gagnés par le découragement.

Quel que soit le terrain sur lequel il joue, l’unique Ministre d’Etat du gouvernement Ouattara a su faire montre de sa qualité de fin négociateur pour convaincre ses interlocuteurs. C’est en cela qu’Hambak avait permis de rétablir l’ordre au sein de l’ex-rébellion grâce à ses relations avec les anciens Commandant de zone (Comzone, ex-chef de guerre).

Grâce à sa grande capacité d’écoute et à son sens aigu de la négociation, JA révèle qu’Hamed Bakayoko a conduit une mission auprès de Pascal Affi N’Guessan. « En se rapprochant du leader du Front populaire ivoirien (FPI), il est parvenu à diviser l’opposition », révèle le confrère, qui indique par ailleurs qu’une mission identique avait été menée auprès de la tendance FPI dirigée par Aboudramane Sangaré peu avant l’ordonnance d’amnistie qui a permis de libérer environ 800 détenus de la crise postélectorale, dont l’ancienne première dame Simone Gbagbo.

Jouant sur tous les fronts, c’est au Golden Boy qu’il a encore été confié la mission de ramener le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) à la table des négociations pour la création du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Parti unifié. Optimiste dans ce dossier, il rassure : « Ce n’est que passager, ça va s’arranger. »

Alors que rien ne le présageait, son parachutage à Abobo pour les batailles municipales du 13 octobre 2018, qu’il a d’ailleurs remporté face à Tehfour Koné, un proche de Guillaume Soro, augure de la qualité et surtout de la confiance à lui accordée par le Président Alassane Ouattara pour réussir ses missions. Considérée comme le bastion du Rassemblement des républicains (RDR, parti au pouvoir) au cœur de la capitale ivoirienne, la commune d’Abobo devait vaille que vaille rester dans l’escarcelle de la rue Lepic. La mission a encore été un véritable succès.

A en croire un baron de la Rue Lepic, « quand il y a péril en la demeure, Hamed est souvent l’ultime recours ». « Ce n’est pas un intellectuel, il y va tête baissée. Il n’a peur de rien, c’est sa force », confie un autre qui semble bien connaître l’ancien Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité. Hamed Bakayoko fait par conséquent partie de la short-list des personnalités pressenties pour succéder au Président Ouattara en 2020.

 

abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment