08202018Headline:

Abidjan: Ils ont osé défier Henri Konan Bédié et soutenir le parti unifié RHDP ?

Ils ont osé défier Henri Konan Bédié et soutenir le parti unifié RHDP. Exclus de fait du PDCI par le Sphinx de Daoukro, certains veulent l’affronter dans ses fiefs électoraux.

Les uns les appellent les Judas ; les autres, les dissidents. Mais ces cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, d’Henri Konan Bédié) se voient comme des hommes et des femmes de mission, chargés de faire aboutir le projet de formation unifiée cher à Alassane Ouattara.

Depuis que le bureau politique de leur parti a dit non à ce projet, le 17 juin, ils sont sous tension. Ces ministres, présidents de conseils d’administrations, élus ou encore directeurs généraux de structures étatiques doivent désormais choisir. D’un côté, le président Alassane Ouattara maintient la pression. Le maire de Treichville (Abidjan), François Albert Amichia, jugé trop neutre, s’est ainsi vu retirer son porte­feuille du ministère des Sports (il y a été remplacé par Paulin Danho, l’ambitieux édile PDCI d’Attécoubé) et doit désormais se contenter du ministère de la Ville, créé pour l’occasion.

ILS SE SONT EXCLUS D’EUX-MÊMES, CAR, CONFORMÉMENT À LA LOI, NUL NE PEUT APPARTENIR À DEUX FORMATIONS, A MARTELÉ MAURICE KAKOU GUIKAHUÉ

De l’autre côté, Henri Konan Bédié, président de leur parti, les somme d’opérer un choix sans attendre. Certains ont opté pour l’insoumission, quand d’autres continuent de louvoyer. Leur décision, ils sont les premiers à le savoir, est politiquement risquée. La plupart sont implantés dans des fiefs traditionnels du PDCI, un parti où les militants ont un attachement quasiment mystique à leur logo, vieux de 72 ans.

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment