11172018Headline:

Abidjan: Inondation au carrefour de l’Indenié, ce qu’a prononcé Claude Isaac Dé

Le ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, Claude Isaac Dé, s’est prononcé, le lundi 14 mai 2018 au Plateau, sur les causes de l’inondation survenue au carrefour de l’Indenié.

C’était à l’occasion de la 6è édition de « Twins Time », une tribune du secrétariat exécutif du Comité de concertation État/secteur privé. Le ministre en charge de l’Assainissement, évoquant la question, a indiqué que les pluies qui sont tombées vendredi dernier sur la ville d’Abidjan « sont exceptionnelles ». Il a informé que les précipitations ont atteint un seuil de 50 degré, le seuil critique étant 70 degré. Au carrefour de l’Indenié précisément, Isaac Dé a fait savoir que ce sont les déchets solides contenus dans les eaux de ruissellement qui ont provoqué l’inondation. Ces déchets, explique-t-il, ont exercé une forte pression sur le filtre de déchets au-dessus du barrage. « La grille a finalement cédé. C’est ce qui a occasionné les inondations », dira-t-il. Dans le même temps, il a rassuré la population, indiquant que des équipes sont à pied d’œuvre pour réhabiliter l’ouvrage en question. Isaac Dé, sur le même sujet, a noté que quelques jours avant les précipitations, les tournées effectuées sur le bassin du Gourou ont montré que l’ouvrage ne comportait pas de déchets. Cela d’autant plus que ses services ont procédé à des travaux de curage pré-saison. Ces travaux ont consisté en l’enlèvement des ordures ménagères et autres déchets solides contenus dans le bassin. Pour lui, ce sont les populations qui se sont adonnées à des actes d’incivisme, en déversant des déchets dans ces canaux d’évacuation d’eaux de ruissellement.

Autre point que le ministre en charge de la Construction a abordé, la suspension de la délivrance des Arrêtés de concession définitifs (Acd). Isaac Dé justifie cette décision par le fait que beaucoup de lotissements à Abidjan et Grand-Bassam sont sources de conflits. Pour ces deux villes mentionnées, ce sont 5 000 litiges fonciers qui ont été enregistrés, révèle le ministre de la Construction. « La moitié des dossiers, sinon plus, traités par la Cour suprême, est relative aux litiges fonciers », a-t-il regretté. « Nous avons suspendu la délivrance des Acd pour mieux comprendre ce qui se passe », a ajouté Isaac Dé.

Pour ce qui est de la délivrance des Permis de construire (Pc), le ministre a une fois de plus regretté que des personnes se permettent de construire des bâtiments sans toutefois tenir compte des exigences du Pc. C’est tout menaçant qu’il dit savoir qu’il y a des gens qui construisent des immeubles alors même qu’ils n’ont pas de permis. Et les zones qu’il a indexées où ces pratiques sont monnaie-courante sont « Koumassi, Marcory, en général, et Zone 4, particulièrement », où au moins 10 % des opérateurs construisent sans tenir compte des normes. Il a informé qu’une traque est en cours qui consiste en des inspections d’ouvrages, notamment les R+4. « Quand nous arrivons sur les chantiers qui ne respectent pas les normes, nous prenons les ouvriers, que nous conduisons systématiquement à la préfecture de police. Bientôt des sanctions vont tomber », a annoncé Claude Isaac Dé, qui a évoqué la démolition de certains immeubles très prochainement.

 

linfodrme.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment