10182018Headline:

Abidjan: Kobenan Kouassi Adjoumani, sa mise en garde aux amnistiés.

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a menacé les amnistiés par le Président Alassane Ouattara d’emprisonnement. Selon lui, malgré la clémence dont a fait preuve le chef de l’État, les personnes concernées par son ordonnance doivent garder à l’esprit qu’elles sont passibles de nouvelles poursuites.

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, après avoir défié Henri Konan Bédié (Président du Pdci-Rda), en procédant, malgré l’opposition ferme de ce dernier, au lancement de son mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », menace les amnistiés de nouvel emprisonnement.

Mardi 18 septembre 2018, une cérémonie de lancement de la télévision « Rassemblement Webtv » a eu lieu à la salle des fêtes du Sofitel Hotel Ivoire. M. Adjoumani a alors été interrogé sur l’amnistie accordée le 6 aout dernier par le Président Ouattara à 800 personnes. L’inamovible ministre des Ressources animales et halieutiques s’est alors fendu d’une déclaration qui sonne comme une menace aux opposants.

M. Adjoumani a dans un premier temps salué cette « grande décision » d’Alassane Ouattara avant d’affirmer : « je voudrais dire à l’endroit des bénéficiaires de cet acte que c’est vrai le président a pris une décision pour les amnistier, mais il n’a pas pris une loi pour fermer les prisons donc nous sommes tous des prisonniers en sursis. »

Cette « menace » d’emprisonnement à peine voilée a été proférée en présence de Mme Henriette Diabaté, la Grande Chancelière de l’Ordre national, deuxième vice-présidente du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la paix (RHDP) et présidente du RDR.

Étaient présents à cette cérémonie plusieurs autres membres du gouvernement, dont Mme Kandia Camara, ministre de l’Education Nationale et secrétaire générale du RDR, Albert Mabri Toikeusse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et président de l’Union pour la Démocratie et la Paix en Côte d’Ivoire (UDPCI).

Vu les forts applaudissements des plus hautes personnalités politiques du pays et leurs nombreux militants présents à cette cérémonie, les nouveaux amnistiés peuvent s’interroger sur le sort qui leur est réservé.

Auteur : Roxane Marat.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment