10242018Headline:

Abidjan: Konan Bédié répond à l’appel de Simone Gbagbo.

Henri Konan Bédié pourrait s’allier à Simone Gbagbo pour les prochaines batailles électorales. Cette révélation a été faite par Maurice Kakou Guikahué lors de la visite de la délégation de Gagnoa à l’ancienne première dame fin août dernier.

Depuis son divorce d’avec Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié est en quête d’une nouvelle alliance politique qui permettra de tenir la dragée haute au RHDP unifié avec lequel il a pris ses distances. À l’issue du Bureau politique du 24 septembre 2018, le président du PDCI-RDA a en effet marqué son retrait définitif et irréversible de la coalition au pouvoir. Ainsi, une nouvelle perspective s’offre au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), celle de se rapprocher d’autres formations politiques en vue de créer une nouvelle alliance.

Telle est donc la mission confiée au « Sphinx de Daoukro » par les instances de son parti. À en croire Maurice Kakou Guikahué, « le PDCI va faire une plate-forme qui va prendre en compte les enfants de la Côte d’Ivoire pour aller au rassemblement et à la réconciliation définitive. C’est la prochaine mission qu’on a confiée au président Bédié ». Cette mission est d’autant plus importante qu’il y va de « la réconciliation totale » en Côte d’Ivoire.

Rappelons à toutes fins utiles que Simone Ehivet Gbagbo avait fait un appel de pied au Secrétaire exécutif du PDCI, le 30 août dernier, lors de la cérémonie d’hommage des populations de la région du Gôh à l’épouse de Laurent Gbagbo. Aussi, ce rapprochement entre le PDCI et le FPI semble-t-il rentré dans sa phase active, selon les révélations faites par M. Guikahué.

« Oui j’ai fait des réunions avec les gens du Fpi », a-t-il avoué, avant d’ajouter : « Je suis allé saluer Simone Gbagbo. Elle m’a dit : tu sais, on a du travail à faire. Donc, c’est ce travail qui a commencé. »

Ce travail aboutira assurément à la formation d’une nouvelle coalition de l’opposition, dont Bédié et Mme Gbagbo pourraient être les têtes fortes. Pascal Affi N’Guessan, président de l’autre tendance du FPI, et Guillaume Soro, le filleul de Bédié qui a actuellement des brouilles avec son parti, le RDR, pourraient également faire partie de cette coalition.

Mais l’on s’interroge si cette alliance de l’opposition pourrait résister à la machine du RHDP qui a investi le terrain depuis belle lurette.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment