10222018Headline:

Abidjan: Konan Bédié veut extirper “les équilibristes”

Le PDCI et le RHDP ont publié, chacun pour sa part, la liste des candidats retenus pour prendre part aux prochaines élections locales. Cependant, certains noms figurent sur les deux listes, au grand étonnement du président Bédié qui veut en savoir davantage.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), parti unifié, sont engagés dans une lutte fratricide pour les élections régionales et municipales du 13 octobre prochain. Mais, contrairement aux pratiques observées depuis l’accession d’Alassane Ouattara au pouvoir, ces formations politiques iront à ces joutes électorales en rang dispersé. C’est ainsi que chaque parti a publié la liste de ses candidats dans les différentes régions et communes de Côte d’Ivoire.

Toutefois, le fait surprenant, c’est que certains cadres du PDCI-RDA, notamment Pierre Magne (Assinie), Germain N’dri (Tiebissou), Bilé Diemeleou (Dimbokro), Faustin Aboh (Sikensi) pour les Municipales; et les ministres Alain-Richard Donwahi (Nawa), Aka Aouélé (Sud Comoé), Patrick Achi (La Mé) pour les Régionales, figurent aussi bien sur la liste PDCI que celle du RHDP.nous vous faisons l’économie d’autres noms de ces militants du parti septuagénaire qui ont également candidaté pour les deux listes.

Ainsi, dans l’optique de tirer cette affaire au clair et éviter le double jeu de certains militants de son parti, Henri Konan Bédié a convoqué de toute urgence ces candidats qui se retrouvent curieusement sur les deux listes.

Cette rencontre avec le président du vieux parti aura pour objectif principal d’amener les personnalités concernées à clarifier leur position. Cet examen est d’autant plus impérieux que le PDCI s’est cassé entre pro et anti Parti unifié. Le Sphinx de Daoukro qui est déterminé à aller jusqu’au bout dans son bras de fer avec le Président Alassane Ouattara entend sonder ses proches pour s’assurer de la fidélité et de la loyauté de son entourage.

Cet exercice est loin d’être dans la mesure où parmi ces personnalités, il y en a qui affirment certes leur attachement au PDCI, mais qui ne veulent pas perdre leur poste au sein du gouvernement ou dans l’administration.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment