09202019Headline:

Abidjan: La réélection constitue assurément une marque incontestable de l’adhésion du peuple nigérian” (Alassane Ouattara)

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a adressé un courrier de félicitation à son homologue nigérian Muhammadu Buhari pour sa “brillante réélection” à la tête du Nigéria, tandis que les résultats issus de la présidentielle du 23 février sont contestés par son rival Atiku Abubakar.

“La réélection constitue assurément une marque incontestable de l’adhésion du peuple nigérian” (Alassane Ouattara)
“Votre brillante réélection à la magistrature suprême de la république sœur du Nigeria, me donne l’agréable occasion de vous adresser mes très vives et chaleureuses félicitations”, a écrit Alassane Ouattara

Selon les résultats communiqués par la commission électorale mardi soir, M. Buhari a été réélu avec près de 55,6% des voix avec un taux de participation de 35%.

“Je salue cette réélection qui constitue assurément une marque incontestable de l’adhésion du peuple nigérian à l’idéal de progrès, de justice sociale et de démocratie pour lequel vous avez toujours œuvré, en même temps qu’il est un témoignage éloquent de la reconnaissance de vos éminentes qualités d’homme d’Etat et de votre engagement sans réserve en faveur de la paix et de la stabilité dans notre sous-région”, a poursuivi le président ivoirien Alassane Ouattara dans son courrier.

Cependant, les résultats sont rejetés par le principal adversaire, l’ancien vice-président Abubakar Atiku.

“Je rejette les résultats de l’élection de la honte du 23 février et contesterai ses résultats en cour de justice (…) Si j’avais perdu dans des élections libres et transparentes, j’aurais appelé le vainqueur dans la seconde”, a déclaré le candidat du Parti populaire démocratie (PDP), a déclaré M. Atiku dans un communiqué mardi.

Les observateurs locaux et ceux de l’Union Européenne avaient noté de problèmes dans l’organisation du vote, qui avait déjà été retardé d’une semaine. Notamment le retard à l’ouverture des bureaux de vote, intimidations d’électeurs, destruction de matériel électoral.

La société civile et les Observateurs ont dénoncé de nombreuses irrégularités et recensé au moins 53 morts dans des violences électorales.

Lire l’article sur afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment