07212018Headline:

Abidjan: Le “Oui” de la dissidence de l’UPCI au parti unifié n’est pas pour un poste ministériel

Le président de la branche dissidente de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI, allié du pouvoir), Serge Brou, élu samedi, lors d’un congrès extraordinaire, a affirmé lundi à ALERTE INFO que “le Oui” de son parti au projet du parti unifié “ne répond pas à (une fin) de poste ministériel”.

“Nous n’avons pas besoin d’organiser un congrès pour un poste ministériel”, a affirmé Serge Brou, soutenant que “le congrès de samedi a permis de recueillir la vérité de la majorité, contrairement à la décision du 3e congrès” de cette formation tenu fin avril.

Le 28 avril, l’UPCI, réunit en congrès avait voté “non” au projet de parti unifié dénonçant un discours de ses alliés du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) “devenu gris, contradictoire et codé que l’immense majorité des Ivoiriens ne comprend pas”.

Sur 1.239 militants inscrits, 1.236 ont voté. 62 ont dit “oui”, soit 5,13 % et 1.147 (94,87 %) ont voté contre le parti unifié.

Adama Bictogo, l’un des vice-présidents du rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) avait dénoncé le vote de personnes qui “ne sont pas militants” de L UPCI.

En mai, des cadres de l UPCI menés par Yacou Sidibé sont entrés en dissidence.

“La mission que nous a confiée le bureau politique au congrès de samedi est de conduire l’UPCI au RHDP unifié”, a indiqué Serge Brou, ajoutant qu’il engagera “les jours à venir les procédures administratives auprès de la direction (de la coalition), afin que cela soit une réalité”.

“Notre NON au parti unifié est clair et définitif”, a réagi lundi le secrétaire général de l’UPCI, Jean-Marc Gauze, affirmant que “la direction du parti est en place et reste mobilisée”.

“La mascarade de samedi est naturellement nulle et de nul effet”, a-t-il poursuivi, arguant que “la division et la subversion ont été érigées en mode de gouvernance préférée de certains qui ont créé ce congrès factice de toute pièce pour bercer le prince d’illusions”.
“Il s’agit d’une forfaiture et une manipulation orchestrées par une minorité avec le soutien actif de cadres du Rassemblement des républicains (RDR, parti présidentiel) pour faire prévaloir le mensonge et la vénalité sur la vérité et une vision pour la Côte d’ivoire”, a décrié le président contesté de l’UPCI, Brahima Soro.
“J’en appelle au président de la République (Alassane Ouattara) afin que les cadres de son parti, le RDR, qui ont commandité et financent la déstabilisation de l’UPCI mettent un terme à leurs basses œuvres”, a dit M. Soro estimant “qu’il n’est point besoin de créer une division factice à l’UPCI pour nommer des égarés au gouvernement ou ailleurs”.

Ce congrès de la branche dissidente de l’UPCI intervient, après que M. Ouattara a dissous le gouvernement ivoirien et chargé Amadou Gon Coulibaly, reconduit dans ses fonctions de Premier ministre, de former une nouvelle équipe composé de ministres issus des partis politiques ayant donné leur accord pour le projet du parti unifié, dénommé le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) et de la société civile.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment