10212018Headline:

Abidjan: Le PDCI de nouvelle devant la justice ivoirien.

Une nouvelle assignation en justice a été transmise au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-mouvance présidentielle) afin d’invalider la dernière réunion de son bureau politique organisée lundi à Daoukro (centre), a-t-on appris auprès de la formation politique de l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié.

L’avocat du PDCI, Emile Suy Bi, par ailleurs membre du secrétariat exécutif du parti, qui donne l’information sur sa page Facebook, précise cependant que “cette autre action en justice, ne vise que la prolongation du mandat’’´d’Henri Konan Bédié (84 ans), à la tête du parti depuis 24 ans.

Selon Me Suy Bi, cette seconde assignation émane encore de Jerôme N’guessan.

Membre du bureau politique du PDCI et partisan de l’intégration du parti au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti unifié), Jérôme N’Guessan, avait déjà saisi et obtenu de la justice, l’invalidation de la précédente réunion du bureau politique du 17 juin à Abidjan qui avalisait la rupture entre sa formation et la coalition au pouvoir dirigée par le Rassemblement des républicains (RDR) du chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Autres décisions “suspendues’’ par la justice ivoirienne : le report de la date du congrès ordinaire du PDCI et, surtout, la prolongation du mandat de Henri Konan Bédié à la tête du parti au-delà de la date du 6 octobre, marquant la fin de ses cinq ans de présidence.

En réaction et pour contourner cette décision de justice, le PDCI a organisé lundi mais cette fois à Daoukro, fief de M. Bédié, une nouvelle réunion de son bureau politique à laquelle Jerôme N’guessan s’est gardé de participer.

A l’issue de plus de trois heures de débats, sous les yeux d’un huissier de justice, les quelques 500 participants rassemblés à la salle de conférence de l’hôtel de la Paix ont décidé de prolonger le mandat de M. Bédié et des instances du parti, qui devait s’achever le 6 octobre, jusqu’au prochain congrès, dont l’organisation a été reportée à après l’élection présidentielle de 2020.

Le PDCI a également entériné son retrait du RHDP et donné mandat à son président pour négocier “la mise en place d’une plateforme de collaboration avec les forces vives de la nation et les partis politiques’’.

Pour cette nouvelle saisine, la justice devrait rendre son verdict le 10 octobre.

Jerôme N’guessan a expliqué que la réunion du bureau politique de Daoukro, “présente beaucoup d’insuffisances au regard des textes’’ de son parti.

Il a assuré n’avoir “pas de problèmes (particuliers) avec M. Bédié’’ qu’il compte “soutenir’’ afin que son mandat à la tête du parti soit renouvelé.

“Nous allons soutenir Bédié et renouveler son mandat mais nous ne voulons plus de Guikahué’’, le numéro deux du parti, a-t-il conclu.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment