10222018Headline:

Abidjan: Le pouvoir Ouattara épinglé par l’ANRMP.

Selon un rapport publié par l’ANRMP, 100% de marchés publics passés en 2016 par des structures étatiques sont irréguliers. Ce qui caractérise une mauvaise gouvernance du régime Ouattara.
L’Autorité nationale de régulation des marchés publics (ANRMP) a tenue, le 28 août dernier, une séance de restitution des audits qu’elle a réalisés. Le constat fait sur les marchés passés par des structures publiques révèle plusieurs irrégularités. Ce qui constitue un mauvais point pour le président Alassane Ouattara.

En effet, en matière de passation des marchés publics, plusieurs procédures doivent obligatoirement être accomplies, ainsi que l’indique Olivier Kossonou, Secrétaire général de l’ANRMP : « Le code des marchés en son article 18 dit que tout marché, avant d’être passé, doit préalablement être inscrit sur un plan prévisionnel de passation de marché. Ce plan doit être publié en début d’année pour informer l’ensemble des opérateurs économiques qu’un tel marché va être passé à telle période. C’est une mesure de transparence. Et, c’est le point qui n’a pas été respecté le plus, par les différents marchés. »

Poursuivant, il ajoute : « Ensuite, lorsqu’on a fini d’attribuer un marché, il faut informer les candidats malheureux, qu’ils n’ont pas été retenus, pour qu’ils puissent exercer leur droit de recours. On a constaté à ce niveau aussi, que c’est souvent les entreprises qui ont remporté le marché, qu’on informe. »

Aussi, au regard de ces règles de bonne gouvernance, les 10 marchés audités par cet organe sont tous irréguliers. Il s’agit entre autres des marchés passés par la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), la Caisse nationale des caisses d’épargne (CNCE), l’Institut national de la statistique (INS) et le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI).

Ces marchés sont pour la plupart des marchés de travaux, de fourniture et de prestation. Les irrégularités observées portent également sur les autorités contractantes tel que les ministères, les sociétés d’État et les communes.

M. Kossonou lance donc à leur égard : « Les recommandations qui ont été formulées, c’est que les autorités contractantes respectent les procédures qui sont édictées. C’est tout simple. Le code des marchés publics donne toutes les procédures à respecter. Il suffit juste de faire l’effort de respecter et d’avoir les éléments de preuve. »

Notons que l’ANRMP est désormais dirigée par Coulibaly Yacouba en remplacement de Coulibaly Non Karna.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment