04212019Headline:

Abidjan: Le RHDP se renforce d’avantage.

Lancement d’un mouvement créé par des cadres du Pdci-Rda.

La patinoire du Sofitel hôtel Ivoire abritera, demain, la cérémonie de lancement d’un mouvement créé par des cadres du Pdci-Rda, en l’occurrence, les ministres Albert François Amichia, de la ville, Charles Alain Donwahi, des Eaux et Forêts, Jean Claude Kouassi, des Mines et de la Géologie, Raymonde Goudou-Coffie, de la modernisation de l’administration et de l’Innovation et Pascal Kouakou Abinan, de l’Emploi et de la Protection sociale.

Cette annonce a été faite, lundi dernier, au cours d’un point-presse. En initiant ce mouvement, ces ministres issus du Parti dirigé par Henri Konan Bédié veulent dire «non à la rupture avec le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp)».

Ce dimanche, ce sont 5000 personnes militantes du Pdci-Rda qui sont attendues à la patinoire de Sofitel l’hôtel Ivoire. Ils iront tous mus par la même volonté de tout faire pour que le président de la république Alassane Ouattara et le président de leur parti Henri Konan Bédié, les deux illustres héritiers du président Félix Houphouët-Boigny se remettent ensemble politiquement après le «désapparentement » unilatéral prononcé par le dernier cité.

Par la voix de leur porte-parole, Albert François Amichia, les cinq ministres qui ont affirmé lundi leur appartenance au Pdci-Rda ont tenu à expliquer, en des termes très clairs, la philosophie dudit mouvement : «observant une discorde résultant d’incompréhensions entre les enfants de Félix Houphouët-Boigny et menaçant la paix et la stabilité si chèrement acquises, considérant que cette mésentente fait peser des risques importants le pays et sur les générations futures, les membres du mouvement préconisent la reprise, à court terme, d’un dialogue structuré, inclusif et franc entre les enfants du Président Félix Houphouët-Boigny au sein du Rhdp», a lancé François Amichia.

Au cours du point-presse du lundi, le porte-parole des initiateurs du mouvement a rappelé qu’ils avaient rédigé une déclaration qui résume leur lecture de la situation. Ils ont, soutient le ministre, fait partager son contenu aux membres des instances du parti sur tout le territoire national, afin de recueillir la signature de ceux qui épousent cette position. «Si nous pensions que notre analyse et notre volonté de paix pouvaient être partagées par beaucoup, nous étions loin d’imaginer qu’un tel mouvement susciterait autant de signatures aussi rapidement, confirmant la volonté de tous de s’engager résolument dans un processus d’apaisement», a-t-il fait savoir.

François Amichia a révélé que des élus, membres du Bureau politique, des délégués départementaux et communaux, des secrétaires de section et présidents des comités de base ont, après la signature, «estimé qu’il était important de faire entendre cette voix au sein du parti, mais également à la nation ivoirienne parce qu’il s’agit de notre destin commun».

C’est ce qui, selon lui, «a conduit à envisager la création d’un mouvement à l’intérieur du Pdci-Rda pour agir et faire entendre les aspirations de tous les militants».

EMMANUEL KOUASSI

fratmat

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment