10222018Headline:

Abidjan: Les élections municipales et régionales sont sous haute surveillance de la communauté internationale.

Les élections municipales et régionales ont lieu, ce samedi 13 octobre 2018, sur l’ensemble du territoire ivoirien. Dans la capitale économique, les opérations de vote seront sous surveillance particulière, selon nos contacts introduits auprès de certaines missions diplomatiques.

Les Ivoiriens se rendent ce samedi 13 octobre 2018 aux urnes pour élire les conseillers municipaux et régionaux. Cette élection se déroule dans un contexte particulier. En effet, d’une part, le Front populaire ivoirien (FPI), tendance Aboudrahamane Sangaré, a appelé ses militants à s’abstenir de prendre part à ce scrutin et prévenu qu’il n’en reconnaitra pas les résultats.

D’autre part, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), ex-allié du Rassemblement des républicains (RDR, parti du président Ouattara) au sein du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), en rupture de ban avec cette coalition durcit le ton depuis qu’il a pris ses distances. Les dirigeants de ce parti estiment que leurs cadres sont victimes d’acharnement et de pression de la part du pouvoir, surtout après la révocation du maire du Plateau, Noel Akossi Bendjo.

Sur tout le territoire national, des cadres du PDCI sont aux prises avec ceux du RHDP. Des confrontations qui se dérouleront dans une ambiance particulière, au regard des échauffourées lors de la campagne.

Concernant le Plateau, il faut savoir que la plupart des ambassades et des puissances occidentales ont soit séjourné dans cette commune ou continuent d’y être. Donc, le quartier des affaires constitue un intérêt pour toutes ces représentations diplomatiques

Selon nos sources, la communauté internationale en général, et la France en particulier, préoccupées et soucieuses de l’atmosphère dans laquelle vont se dérouler les élections municipales sur l’ensemble du district d’Abidjan, notamment dans les communes du Plateau, Marcory, à Koumassi, Abobo et même Port Bouet, ont pris certaines dispositions.

Pour ce qui concerne Marcory et Koumassi, à cause des rumeurs de saccage, violence et surtout les faits avérés d’agression sur les dispositifs de certains candidats, mais aussi à cause de précédents fâcheux, en 2013 et en 2016, ces endroits vont être l’objet de surveillance particulière comme du lait sur le feu.

Ce scrutin aura donc un caractère spécial et spécifique. Beaucoup de bruits circulent dans la capitale économique ivoirienne, beaucoup de rumeurs circulent, surtout dans les communes sus citées. Les opérations de vote dans lesdites communes pourraient se dérouler dans une ambiance électrique. Donc les autorités ivoiriennes qui ont pris toutes les dispositions pour que ce scrutin se déroule dans les meilleures conditions doivent rester en alerte.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment