12112018Headline:

Abidjan: Les mystères percés; les noms Simone, Gbagbo et Sangaré.

Laurent et Simone Gbagbo Rechercher Gbagbo dans les années 80

Samedi 08 Décembre 2018 – Avant la proclamation du multipartisme en 1990 par Felix Houphouët Boigny, le Front Populaire Ivoirien (FPI) pourtant crée en 1982 évoluait dans la clandestinité.

Afin de rendre officiel l’existence du parti politique, les fondateurs s’étaient sont retrouvés dans une plantation sur la route de Dabou.

Pour éviter tous soupçons du pouvoir PDCI-RDA de l’époque, ils avaient des noms d’emprunts, et de maquisards.

C’est ainsi que nous apprenons qu’Aboudrahamane Sangaré s’appelait Jean Claude et Laurent Gbagbo, Santia. Simone Gbagbo avait elle pour surnom, Dominique, Janette Koudou, Ibrahim, feu Boga Doudo, Gaston et enfin Anaky Kobenan  s’appelait Anguille.

Après cette réunion, ils avaient été interpellés puis relâchés, seul Anaky Kobenan avait été déféré à la Maison d’Arrêt de Correction d’Abidjan (MACA). Le président du MFA en paiera un lourd tribu, il se fera voler la vedette par le couple Gbagbo et le pouvoir d’Houphouët signera l’arrêt de mort de son entreprise, alors prospère, au port.

Donatien Kautcha, Abidjan

 

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment