10242018Headline:

Abidjan Municipales 2018 à Marcory: Georges Yves Monney n’a pas fait de cadeau à Aby Raoul, « Il a fini de s’enrichir et il vient raconter sa vie »

Au meeting de clôture du candidat indépendant Georges Yves Monney qui a eu lieu, dans la nuit du jeudi 11 octobre 2018, au Stade bambou d’Aliodan, il a répondu aux attaques du maire Aby Raoul à propos de la dette des habitants de Marcory Sicogi.

Inoffensif durant pratiquement toute la campagne électorale, le candidat indépendant, Georges Yves Monney, n’a pas fait de cadeau au maire sortant de Marcory, Aby Akrobou Raoul Modeste, à propos de la dette des habitants de la Sicogi.

Devant les populations qui ont fait massivement le déplacement, le jeudi 11 octobre 2018, au terrain bambou d’Aliodan, celui que ses partisans appellent affectueusement GYM s’est montré très incisif. Il a sorti de sa boîte à outils les instruments les plus précis. Pour entamer le dépeçage du maire sortant, Aby Akrobou Raoul Modeste. « Avant d’aller plus loin, je voudrais me permettre de faire une clarification sur un point important. Parce que je suis fatigué des mensonges, des brouteurs et des délinquants. Trop, c’est trop. J’ai pris le soin, écoutez-moi bien ! j’ai été surpris, mais pas étonné d’écouter l’intervention du maire sortant (Aby Raoul : ndlr) sur des points spécifiques. Et je ne comprends pas pourquoi tant d’acharnement. Surtout, concernant la grande question de la Sicogi. Il veut se rendre tellement convaincant qu’il brandit des documents. Il avoue que lui, il est fatigué des mensonges. Mais il s’agit de quels mensonges ? Qui fait le pas ? Lui qui est le premier en classement pour ce qui concerne le mensonge. Il parle de quoi ? J’ai suivi un peu sa dernière intervention. J’ai découvert qu’il était en train de trop se débattre pour expliquer des choses simples qui sont claires, sans discussion et sans débat. Il a dit et je cite. Il a brandi un document, en disant que concernant le dossier de la Sicogi, le maire d’alors, le maire de 2001 à 2010, Akanda Assi Marcelin, avait faire prendre des pour payer les dettes de la Sicogi. Je voudrais rappeler à Raoul qu’à cette époque-là, Georges Monney était membre du conseil municipal. Mieux, j’étais officier de l’Etat civil et conseiller spécial du maire Akanda Assi Marcelin. Mais lui (Aby Raoul : ndlr), quand il parle, il n’était pas là, moi, j’étais là et j’étais acteur de cette décision. C’est avec le maire Akanda Assi Marcelin que j’ai toujours considéré comme mon papa, c’est un monsieur extraordinaire. Mise à part les appartenances politiques, ce monsieur est bon de cœur comme Georges Yves Monney. », a-t-il dit sous les ovations de la foule.

La suite ? « Et c’est ensemble qu’on avait pris en son temps, la décision d’aider les populations de la Sicogi pour achever le paiement de la dette. Et à cette époque, le directeur général de la Sicogi, s’appelait Libi Koita. Avec le maire (le maire Akanda Assi Marcelin : ndlr), on a décidé en conseil municipal de prendre en compte l’apurement de la dette et on a commencé à émettre des mandats. Sur l’ensemble des mandats qui avaient été faits, c’est un seul qui avait été payé. Tout le reste est resté impayé. Quand Raoul (le maire Aby Raoul : ndlr) est arrivé en 2013, il savait que ça existait, il n’a pas voulu payer. Il a dit à la Sicogi, mais vous, pourquoi voulez-vous que je paye cette dette ? Vous n’avez pas besoin de titre foncier, vous n’avez pas besoin d’ACD (Arrêté de concession définitive : ndlr). Il avait un plan caché, c’était de vendre la Sicogi à des opérateurs privés comme il a fait avec la cité Ran, pour qu’on casse. Nous avons été initiateur, acteur de cette décision, de cette initiative. Demandez-lui de quoi il parle ? Il parle de quoi ? Pendant qu’il était là, il y a des personnes, adjoints au maire qui étaient informées de ce dossier-là. On n’a pas pu lui dire que ça, c’est une urgence à régler. Il a fini de s’enrichir et il vient raconter sa vie. Georges Monney ne fait rien avec ça. Il (Aby Raoul : ndlr) avait tout le budget de la mairie pour payer, il n’a rien payé. Monney n’a pas le budget de la mairie. Monney a son petit djossi, les mougou mougou que Dieu lui donne-là, il a pris ça et il est allé payer. Donc s’il n’a rien à dire, il n’a qu’à se la boucler. Marcory n’a pas besoin de ça. », a-t-il terminé au sujet des maisons de la Sicogi.

Et Georges Yves Monney d’enchainer avec le dossier d’Aliodan, par rapport aux actes du maire Aby Raoula. « C’est la même chose qu’il fait pour Aliodan. Un jour, devant le 26ème (commissariat du 26ème arrondissement : ndlr), il a fait une réunion devant le 26ème. Tous les doyens d’Aliodan, des imams, des vieux étaient assis sous les bâches. Il a pris le micro et il a dit, vous pouvez le vérifier. Il a dit, vous, les imams, si vous voulez, rentrez dans vos chambres, remuer vos tassabias et dites Aby maudit, Aby maudit, Aby maudit. Je m’en fous, je serai candidat et vous allez me voter. Il a peut-être oublié, mais les vieux n’ont pas oublié, l’histoire n’a pas oublié. Ça été enregistré. Et aujourd’hui, il a besoin d’Aliodan, pour être encore maire, il va venir mentir. Le 13 octobre, on met fin à ces mensonges. On est fatigué. Georges Monney n’est pas un acteur de film, Georges Monney, n’est pas un acteur de film, Georges Monney n’est pas un plaisantin. Georges Monney, est un vrai agent de développement. Georges Monney est un homme social et un homme d’action. Depuis qu’il (Aby Raoul : ndlr) est à la mairie, il n’a jamais envoyé une seule brouette pour ramasser les ordures. », a dit Georges Yves Monney devant la foule acquise à sa cause.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

lequotidien.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment