11142018Headline:

Abidjan: PDCI, la destitution d’Henri Konan Bédié se prépare en coulisse.

La tension qui monte, ces derniers temps, au sein du PDCI pourrait coûter le poste de président du parti à Henri Konan Bédié. Certains cadres du parti créé par Félix Houphouët-Boigny, favorables au RHDP unifié, sont à pied d’oeuvre pour dégommer le Sphinx de Daoukro.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) est secoué par une vague de division qui risque de créer un véritable chamboulement en son sein. À l’issue du Bureau politique du 17 juin dernier, le parti septuagénaire avait clairement différé son adhésion au Parti unifié après la présidentielle de 2020, avant qu’Henri Konan Bédié ne retire son parti de tout processus menant à la mise en place du RHDP unifié. C’était à sa sortie d’une audience avec le Président Alassane Ouattara, le 8 août dernier, audience à laquelle le Sphinx de Daoukro était allé avec un gilet par balle.

À rebours, plusieurs autres cadres du PDCI-RDA sont favorables à une adhésion sans délai au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la dénomination du Parti unifié. Le chef de file de cette dissidence est le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, fondateur du courant “Sur les traces d’Houphouët-Boigny”.

Aussi, à la faveur des élections régionales et municipales du 13 octobre prochain, plusieurs militants du vieux parti ont-ils présenté leur candidature sous la bannière du RHDP unifié. Chose qui a somme toute irrité Bédié qui a pris des sanctions à l’encontre de ces derniers. Cependant, l’on observe dans plusieurs localités ivoiriennes que les nouveaux délégués PDCI qui ont été nommés sont interdits d’accès au siège du parti.

C’est dans cette confusion généralisée que l’on apprend également que certains cadres du parti, favorables au camp présidentiel, s’activent pour débarquer Henri Konan Bédié de la présidence du PDCI. Poursuivant sur cette lancée, ces derniers projettent également de saisir la justice ivoirienne pour casser la décision du Bureau politique de juin dernier. Toutes ces manoeuvres politiciennes déboucheraient sur l’organisation d’un Congrès extraordinaire du PDCI-RDA, dès octobre, pour mettre définitivement HKB à la retraite politique.

Les fidèles du Président Bédié qui voient le danger qui guette leur parti ont donc décidé de s’organiser davantage afin que cette forfaiture ne prospère point. Mais lorsque l’on observe le bicéphalisme à la tête de plusieurs formations politiques en Côte d’Ivoire, notamment le Front populaire ivoirien (FPI), le Mouvement des forces d’avenir (MFA), le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) et l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI), pour ne citer que ceux-là, l’on devine aisément que le terreau est bien fertile pour que ce projet de destitution de Bédié soit acté.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment