12112018Headline:

Abidjan: Peur pour Soûl to Soul, Soro Guillaume attaqué par Doumbia Major, ce qu’il à dit…

Guillaume Soro, le président de l’Assemblé Nationale de Côte d’Ivoire (PAN) a publié sur son mur Facebook un commentaire affichant sa peur que soit empoisonné Soul to Soul. Doumbia Major, un ancien de la Fesci a jugé tendancieux le commentaire de Soro Guillaume suite aux révélations sur l’empoisonnement supposé de Samba David qui lui fait redouter pareil traitement pour son proche Soul to Soul.

Soul to Soul est l’ami et chef de protocole de Guillaume Soro. Il a été mis aux arrêts suite à la découverte, dans un de ses domiciles de Bouaké, de 6 tonnes d’armes de guerre. Guillaume Soro, l’ancien patron de la rébellion de 2002 faisait ce commentaire en réponse aux révélations du journaliste Assalé Tiemoko, sur un possible empoisonnement de Samba David lorsqu’il était en prison. Le journaliste a affirmé dans son enquête que le leader de la société civile avait été extrait de sa cellule de prison à la MACA secrètement pour être envoyé dans une prison à Korhogo, dans le nord du pays. Là-bas, il aurait probablement été empoissonné par un de ses codétenus pris en train de dissimuler de la drogue dans ses affaires afin de le faire accuser de trafic de stupéfiants pour prolonger sa détention qui avait déjà duré plusieurs années sans aucune condamnation.

Samba David a passé 3 ans en prison pour “trouble à l’ordre public” parce qu’il voulait organiser des manifestations à Yopougon, un quartier réputé proche de Laurent Gbagbo, l’ancien président ivoirien présentement incarcéré à la CPI .

Interrogé par les responsables pénitentiaires de ce lieu de détention, l’homme pris sur les faits aurait affirmé avoir été mis en mission sans jamais révéler l’identité du donneur d’ordre. Quelques jours après ces faits, cet individu aurait été retrouvé mort dans sa cellule, sans doute pour l’empêcher de révéler l’identité de celui qui voulait porter atteinte à Samba David, président de « les indignés », une association de la société civile.

La réalité est que Samba David est sorti très malade de la prison alors qu’il était bien portant et qu’aucune maladie grave ne lui était connue avant son incarcération. C’est cette histoire qui a provoqué la peur de Soro Guillaume qui craint qu’un tel traitement soit appliqué à son ami et fidèle compagnon Soul to Soul. Il a partagé cette crainte sur Facebook où il a posté : « Je viens de lire avec stupéfaction cette horrible histoire de l’empoisonnement de M. SAMBA DAVID dans la prison de KORHOGO si cela s’avérait! Alors il faut craindre pour la santé de Soul To Soul. Dans un État de Droit le Ministre de la Justice devrait être entendu au Parlement. Que toutes les bonnes volontés se mobilisent pour sauver la vie de ce jeune homme. »

Doumbia Major se charge de répondre à Guillaume Soro
Doumbia Major critique Soro GuillaumeC’est suite à ce commentaire que Doumbia Major s’est attaqué à Guillaume Soro en disant : « J’aurais courageusement démissionné, au lieu de multiplier les provocations : un homme courageux et digne ne fait pas des provocations pour qu’on le vire, afin de s’en servir pour se faire passer pour une victime. »

Poursuivant, Doumbia Major a rajouté : « Samba est malade, il faut le soigner, c’est ce que nous demandons, au lieu de faire des suggestions irresponsables pour qu’on empoisonne ton propre ami dont tu veux te servir de la mort, au lieu d’opérer la rupture avec un pouvoir que tu accuses d’être un régime criminel, dont toi-même tu es complice en n’exigeant aucune commission d’enquête pour les accusations dont tu es complice par ta participation à ce même pouvoir. Dans la vie, il faut avoir le courage de ses convictions. »

Particulièrement sévère avec son ancien camarade de la FESCI, Doumbia Major rajoute : « Macron n’était pas un frondeur, il s’est courageusement démarqué et c’est ce courage-là que les Français ont salué en refusant de soutenir ceux qui sont restés à l’intérieur pour mettre les battons dans les roues du président Hollande et qui ont été vu comme des traîtres. Il faut avoir le courage politique des gens comme Doumbia Major qui a créé le CPR ou Blé Goude qui a créé le COJEP.

Quand on est président de l’Assemblée nationale, on ne spécule pas sur des rumeurs pour ajouter de la haine à la haine, on demande la mise en place d’une commission d’enquête sur le cas Samba David. L’Assemblée nationale a un budget qui peut faire venir en Côte d’Ivoire les plus grands toxicologues du monde pour attester scientifiquement et objectivement d’un empoisonnement, et c’est après ça qu’on prend position comme un homme responsable. On ne se comporte pas comme l’homme de la rue, en cherchant à casser les fondations d’une maison dans laquelle on vit, parce qu’on a prévu une issue personnelle après l’effondrement de l’édifice dont on veut récupérer les ruines. »

Autant le dire, les commentaires sous le commentaire de Doumbia Major sont un vrai débat. Si certains adoubent la posture du président du CPR, le plus petit parti du paysage politique ivoirien, d’autres trouvent dans son adresse à Guillaume Soro la seule expression de sa jalousie.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment