09222018Headline:

Abidjan: Présidentielle 2020, inévitable clash Ouattara-Bédié…

Alliés hier, les relations entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié sont en voie de dégradation ces derniers temps. Ce désamour naissant entre les deux locomotives de la coalition au pouvoir est né de leur mésentente à propos de l’alternance 2020.

Ouattara – Bédié, chaque leader prêche pour sa chapelle

A mesure que la présidentielle de 2020 approche, la tension ne cesse de montrer entre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le Rassemblement des républicains (RDR). Cette réalité est d’autant plus évidente que l’adhésion au parti unifié constitue une véritable pierre d’achoppement entre les deux partis. Alors qu’à son congrès extraordinaire du 5 mai dernier, le parti d’Alassane Ouattara s’était clairement prononcé en faveur du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Henri Konan Bédié et ses militants estiment que ce n’est pour l’instant pas la priorité.

Lors de son Bureau politique du dimanche 17 juin dernier, le PDCI avait en effet annoncé le report de son adhésion effective à cette nouvelle entité politique après la présidentielle de 2020. D’ailleurs les résolutions du BP sont très formelles à ce sujet : « Le bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) assure les militants de la détermination du parti à reconquérir le pouvoir en 2020. Face aux enjeux futurs et soucieux de la préservation de l’union des militants, le parti a également décidé du report à après la présidentielle de 2020 de son 13e congrès ordinaire. »

Jean-Louis Billon, proche de Bédié, vient également d’enfoncer le clou via un tweet on ne peut plus catégorique : « 1 – Le PDCI-RDA vivra, 2- Nous ne voulons pas du parti unifié, 3- Le PDCI-RDA aura un candidat, militant actif en 2020. »

Et pourtant, le président Ouattara semble s’impatienter à propos de ce projet politique. Au congrès extraordinaire du RDR, le président ivoirien avait clairement annoncé la formation imminente d’un nouveau gouvernement avec les seuls membres du parti unifié. Mais cette menace à peine voilée n’ébranle apparemment pas le parti septuagénaire qui insiste pour faire de l’un de ses militants actifs le candidat de la coalition RHDP. Eu égard à cette profonde dissension, il est évident que le clash entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié est inévitable.

Notons qu’au cours d’une récente interview à JA, le président Ouattara avait évoqué la possibilité de se présenter à la présidentielle de 2020 pour un 3e mandat. Si tel est effectivement le cas, le président d’honneur du RDR aura assurément un candidat PDCI comme challenger. Toutefois, jusqu’à cette échéance électorale, beaucoup d’eau pourrait couler sous le pont et les deux partis pourraient finir par accorder leurs violons pour aller aux élections en rang serré. Sauf que pour l’instant, la météo politique annonce beaucoup des orages à l’horizons.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment