11202018Headline:

Abidjan: Réforme de la CEI exigée par la cour africaine, l’UE, «A partir du moment où un pays a ratifié un accord, ça veut dire qu’il s’engage le respecter»

 Mardi 24 Avril 2018 -La question de la réforme de la Commission Electorale indépendante (CEI) exigée par la cour Africaine des droits de l’homme et des Peuple (CADHP), a été au centre d’une rencontre lundi, entre Pascal Affi  N’Guessan et un émissaire de l’Union Européenne (UE).

Interrogée sur le sujet à la fin de l’audience, Mme Patricia Maugain, responsable du service action extérieure de l’UE, a indiqué de façon générale que, lorsqu’un pays signe un accord international c’est qu’il s’engage à le respecter.

« L’UE respecte les engagements internationaux. Donc à partir du moment où un pays a ratifié un accord international, ça veut dire qu’il s’engage à mettre en œuvre les décisions qui découlent d’un accord international. C’est le droit international qui le dit. Donc l’UE est une institution qui tire sa légitimité aussi du droit international », a-t-elle indiqué.

Malgré l’opposition des partis politiques et de la société civile le gouvernement refuse de reformer la CEI  dirigée pat Youssouf Bakayoko.

D’autres sujets tels que les prisonniers politiques, les questions électorales, le respect des droits de l’homme, ont été évoqués lors de cette rencontre et Affi et son hôte, selon nos sources.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment