05072021Headline:

Abidjan rend hommage à Idriss Deby

À l’ouverture du premier Colloque de lancement de l’Institut de recherche stratégique (IRS) de l’Académie international de lutte contre le terrorisme (AILCT), le jeudi 22 avril 2021 au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan Cocody, des hommages ont été rendus au défunt Président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno, président en exercice du G5-Sahel, décédé le mardi 20 avril 2021 suite à des blessures reçues lors de combats face aux rebelles du Front pour l’alternance et la concorde (FACT).

« Au Mali, au Burkina, au Niger, au Nigéria, nous assistons quasi quotidiennement à des attentats terroristes qui endeuillent des familles et les forces de sécurité. À ce stade de mon propos, permettez que je salue la mémoire de nos braves soldats tombés au champ d’honneur. Je profite également de cette tribune pour rendre hommage au Président Tchadien Idriss Deby Itno pour son implication dans la lutte contre le terrorisme dans la Sous-région », a rappelé le ministre d’État, ministre ivoirien de la défense, Téné Birahima Ouattara, qui présidait la cérémonie d’ouverture.
À sa suite, Jean-Christophe Belliard, l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, a également salué la mémoire du défunt Président. « Je voudrais rendre un hommage solennel au président Deby ( Idriss Deby Itno. Ndlr) qui a été, pendant des années, un acteur central de la lutte contre le terrorisme, aussi bien dans le Sahel, que dans la lutte contre Boko Haram », a-t-il indiqué.
Le G5 Sahel est une force militaire composée de soldats des 5 pays au cœur du Sahara que sont le Tchad, le Niger, la Mauritanie, le Niger et le Burkina Faso. Des pays aux prises avec divers mouvements terroristes . Créée le 16 février 2014, à l’initiative de la France dans l’optique de prendre la relève des forces françaises dans le Sahel, cette force est majoritairement composée de soldats de Idriss Deby, considérés comme les plus aguerris dans les combats en milieu désertique.
Déjà en 2013, au début de l’offensive terroriste du Nord du Mali, Idriss Deby n’avait hésité à envoyer 2 400 soldats en première ligne, dans le massif des Ifoghas, en appui à l’armée française. Des troupes placées sous le commandement de Mahamat Idriss Deby, son fils qui lui succède aujourd’hui.

Suite avec lintellignetd’abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles