11142018Headline:

Abidjan: Sept ans après la fin de la crise post-électorale, le point sur les exilés pro-Gbagbo!

exilés mercredi à Accra

Abidjantv.net– Jeudi 12 Avril 2018 – Sept (07) ans après la fin de la crise post-electorale, plusieurs proches et partisans de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo  sont encore en exil.

Selon la coordination du Front Populaire Ivoirien (FPI) qui commérerait mercredi le 11 avril 2011 au Ghana, la situation des réfugiés ivoiriens est classée comme non prioritaire par les organisations internationales (HCR, PAM) et par les gouvernements des pays occidentaux.

« Ainsi, selon le HCR Ghana, les bailleurs de fonds ne s’intéressent plus aux réfugiés ivoiriens et ont désormais les yeux et l’argent tournés vers la RDC, le Soudan, la Syrie, etc.
Le PAM, depuis septembre 2015 a interrompu son assistance en vivres.

Et pourtant nous sommes entre 50.000 et 60.000 ivoiriens qui continuons de connaitre les difficultés », a indiqué l’ancien ministre Emile Guiriéoulou, avant de révéler : « 20.000 à 30.000 au Libéria ;15.000 auGhana  2.000 au Togo ; 2.000 au Bénin ».

« Des nombreux autres ivoiriens dont le nombre n’est pas connu vivent leur exil au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Lybie, en Mauritanie, en Guinée Conakry, au Mali et au Cameroun en ce qui concerne l’Afrique. Hors du continent africain, on retrouve des réfugiés ivoiriens en France, au Royaume Uni, en Italie, aux Etats Unis d’Amérique, au Canada et même en Australie », a-t-il poursuivi.

Parmi les réfugiés, on dénombre de hautes personnalités, anciens collaborateurs de l’ex chef d’Etat, Laurent Gbagbo.

Ce sont : « 15 ministres ; 03 ambassadeurs ; 06 directeurs généraux de l’administration et d’entreprises publiques ; 04 Présidents de Conseil d’Administration d’entreprises et d’Institutions publiques ; 01 député ; 01 maire ; 01 conseiller économique et social ; Une cinquantaine de directeurs centraux et membres de cabinets ministériels ; Des hommes de Dieu ; Des membres de la famille de Laurent Gbagbo. »

« Ces exilés, en plus des difficultés existentielles sont l’objet d’un harcèlement permanent de la part du régime ivoirien », a fait observer, Emile Guiriéoulou.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment