01192019Headline:

Abidjan: Tension politique, l’Udpci prépare un coup contre Ouattara.

L’Udpci annonce un Bureau politique, Mabri.

Après le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda), l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire ( Udpci) va-t-elle se retirer du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) ?

Cette question alimente les causeries à un jour de la tenue du Bureau politique de ce parti fondé par le défunt général Robert Guéï en 2001. Le choix de se fondre dans le Rhdp divise au sein de la formation politique. Ce d’autant plus que le président de l’Udpci, Abdallah Albert Mabri Toikeusse, a solennellement déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2020.

Déjà, à son Bureau politique du samedi 1er avril 2017, des voix se sont élevées contre cette « fusion absorption ».

Bamba Namory Ahmed, membre du Bureau national d’un mouvement de soutien à Mabri, qui animait, jeudi 20 décembre 2018, une conférence de presse, à Cocody, a fait part de l’opposition des jeunes du parti « à la disparition de l’Udpci » dans le Rhdp. « Notre position est que nous sommes pour le Rhdp, mais sommes opposés à la disparition des partis qui le composent. Il faut que l’Udpci demeure ainsi que tous les autres partis politiques membres du Rhdp. Nous voulons que tous les partis politiques gardent leur autonomie. Nous sommes pour un Rhdp en tant que groupement politique. Nous disons non à un parti unifié qui absorbe les autres partis. Nous disons oui au Rhdp groupement, mais nous disons non au Rhdp parti unifié. Notre position n’est pas en porte-à-faux avec la position avec notre président. Nous sommes en phase avec le président Mabri. Il y a un Bureau politique qui va réunir pour se prononcer sur ce point », nous a dit M. Bamba.

L’Udpci annonce un Bureau politique, ce samedi, à Abidjan. Selon un communiqué reçu, sont invités à prendre part à cette réunion, tous les membres du Bureau politique, les membres du Conseil d’honneur et de l’ordre, les Inspecteurs du parti, les membres des Secrétariats régionaux, le Bureau national de l’Union des femmes de l’Udpci, le Bureau national de la jeunesse de l’Udpci, le Bureau national de l’Union des étudiants de l’Udpci, les Secrétaires nationaux et les présidents des Commissions techniques. Cette réunion aura un unique point à l’ordre du jour : la vie du parti.

Pour le parti de Mabri, il est hors de question de parler de disparition. « Je voudrais faire une précision de taille. Aucun parti ou mouvement politique ne disparaîtra après le 26 janvier 2019. Par conséquent, l’Udpci ne disparaîtra pas. Nous optons pour la stabilité sans jamais renoncer à notre ambition de voir notre président, Mabri, accéder à la magistrature suprême de ce pays », a martelé, récemment, Dely Mamadou, Secrétaire général adjoint (Sga) de l’Udpci dans un entretien accordé au journal « Générations nouvelles ».

Si l’Udpci refuse d’adhérer au parti unifié-Rhdp, après le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) de Bédié, le plan d’Alassane Ouattara pourrait être melangé.

Armand B. DEPEYLA

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment