02172019Headline:

Abidjan: Tout sur le dialogue politique avec l’opposition et les propositions de Ouégnin au gouvernement.

 Lundi 21 Janvier 2019 – Ce lundi 21 janvier 2019 s’est ouvert un cadre de dialogue politique entre le gouvernement  et les partis politiques d’opposition, comme constaté par KOACI.

La délégation gouvernementale était conduite par le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Quant à l’opposition l’on pouvait entre autre noter la présence d’Affi N’ Guessan (AFD), Maurice Kakou Guikahué (PDCI) Armand Ouégnin  (EDS) etc.

Comme annoncé par le gouvernement, les discussions ont porté sur la question de la réforme de la commission électorale indépendante (CEI).

Au nom de la Plateforme « Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté » (EDS) dont le référent politique est Laurent Gbagbo, le professeur Armand Ouégnin, premier responsable de la plateforme a salué la décision du gouvernement  d’ouvrir les discussions sur la question de la CEI. Ouégnin  a fait remarquer dans son discours que depuis sa création le 20 avril 2017, EDS a multiplié les appels en direction du pouvoir pour l’ouverture de discussions en vue de la refonte de la CEI et la mise en place d’une nouvelle commission consensuelle. C’est pourquoi il ne peut que se réjouir de cette initiative du gouvernement.

Pour le premier responsable d’EDS, « la crise dite postélectorale, consécutive à l’élection présidentielle de 2010, aux violences regrettables qui ont émaillé les dernières élections locales (municipales et régionales) d’octobre 2018, il a été démontré à suffisance que nous avons besoin d’aborder aujourd’hui, de toute urgence, avec courage et responsabilité, cette problématique des conditions d’organisation des compétitions électorales et de l’environnement sécuritaire des scrutins dans notre pays ».

Le professeur, partant du fait que la question de la CEI doit être traitée avec une délicatesse, a préconisé, le principe de la concertation, qui a l’avantage de confronter les analyses et les propositions  dûment argumentées des différents acteurs.

Selon lui les organisations de la société civile qui ont marqué leur intérêt pour la question de la CEI en produisant des réflexions et des propositions  concrètes doivent prendre part également à cette concertation

Georges Armand Ouégnin  a conclu pour dire que pour la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire, a exhorté ses pairs qu’il apparaît d’une impérieuse nécessité de sortir du cycle infernal des élections tumultueuses aux conséquences douloureuses pour les populations et pour la cohésion nationale.


Jean Chresus 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment