06232018Headline:

Abidjan: Un député pro-Soro fait de graves révélations sur le vote des lois

A l’occasion de l’assemblée générale constitutive de la section jeune du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI), l’honorable, Mamadou Kanigui Soro, député de Sirasso et président exécutif nationale de ce mouvement, a fait des révélations sur le travail des députés et appelé les populations à prendre en main leur destin.

 « Allez y dire au peuple de Côte d’Ivoire de prendre ses responsabilités et de faire en sorte que le peuple de Côte d’Ivoire en 2020 choisisse son destin ». C’est en substance le message lancé aux jeunes du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI) à l’issue de l’assemblée générale de ce mouvement organisée le samedi 17 février 2018, à la Bibliothèque nationale d’Abidjan. Mamadou Kanigui Soro, président fondateur de ce mouvement, député de Sirasso, lui-même, déplore en effet que les élus de la nation, à l’Assemblée nationale, reçoivent des injonctions de leurs différentes formations politiques. A l’en croire, ceux-ci censés représenter le peuple, obéissent, plutôt scrupuleusement aux directives des cadres qui ont fait d’eux des élus. Aussi, révèle-t-il que lorsqu’il s’agit de voter des lois, les détenteurs du pouvoir législatif se retrouvent face à un dilemme. « Beaucoup parmi eux, protégés de certains cadres », sont obligés de se taire aux risque de perdre leurs avantages. « Lorsqu’un projet de loi arrive, on vous convoque dans le cadre des groupes parlementaires et on vous dit de regarder en bas du projet de loi, celui qui a signé. On nous dit que vous qui êtes de notre parti, allez-vous votez contre lui ? Vous vous levez et vous connaissez la réponse », dévoile l’honorable Kanigui. Et d’ajouter: « même si les amendements sont déposés, les groupes parlementaires donnent des consignes pour que ces amendements soient retirés. Et la loi passe. Nous sommes combien à l’Assemblée nationale à pouvoir dit non ? », interroge le député de Sirasso, proche, lui-même, de Guillaume Soro, le chef du Parlement ivoirien.

Poursuivant, Le président national du RACI, a expliqué que cette situation est le résultat des calculs politiciens qui, à l’approche des élections, mettent en place des alliances qui ne sont pas de nature à mettre un terme aux souffrances des populations. « Nous allons faire barrage aux hommes politiques avec de petits calculs qui peuvent freiner l’élan de notre jeunesse et l’avenir de notre pays », a-t-il lancé à la jeunesse de son mouvement massivement mobilisée pour l’occasion. Aussi, leur a-t-il demandé d’intensifier leurs actions en vue d’emmener le peuple ivoirien à sortir de sa «traditionnelle appartenance à un parti politique» et à s’exprimer en cette année 2018. « La Côte d’ivoire est une, le peuple est un et majoritaire. Donc, chères amis faites en sortes que le peuple de Côte d’Ivoire, à partir de 2018, s’exprime. Il faut que le peuple de Côte d’Ivoire sache que s’il ne s’exprime pas, les hommes politique iront s’asseoir avec leur calculatrice et ils feront 1+1+1 et en déduironst que cela fait 50% » a prévenu Soro Kanigui qui appelle, cette année, ce peuple à prendre ses responsabilités.

‘’Le lion du Kanigué’’, comme l’appellent ces partisans, reste tout autant convaincu que le jour où le peuple de Côte d’Ivoire saura apprécier l’intégrité et la qualité d’un cadre et le choisir au mépris de quelques coalitions que ce soit, à l’Assemblée nationale les députés seront courageux. Idem pour les cadres de l’administration publique et judiciaire qui seront, eux aussi, courageux.

Jean Kelly Kouassi (Stg)

Linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment