08182017Headline:

Abidjan: Un groupe de gendarmes exige plus d’1 milliard FCFA de réliquat de salaire ou menace de se faire entendre

« Nous réclamons le paiement des soixante mille (60 000 Fcfa) prélevés sur nos salaires et nous exigeons nos primes impayées depuis notre sortie d’école ». Voici, en exclusivité letempsinfos.com, la trame de la grogne, pour l’heure en sourdine, des agents de la 16ème promotion 2012-2015 de la Gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire.
Soit un effectif de 1414 gendarmes qui réclament du pouvoir actuel, tout calcul fait, la somme d’un milliard dix-huit millions quatre-vingt-mille (1 018 080 000 francs). A en croire un Maréchal des logis (Mdl) issu de cette promotion qui a requis l’anonymat, ce sont tous les gendarmes de la 16ème promotion qui attendent ce que l’Etat leur doit. Précisant que cette promotion est sortie le 11 août 2016, pour l’école de Gendarmerie d’Abidjan et le 11 août 2016 pour l’école de Toroguhé.
Depuis donc fin août 2016 date de la prise de service, explique notre source, c’est la somme de soixante mille francs cfa (60.000Fcfa) qui a été prélevée sur leur salaire, sous leur grade d’élèves sous-officiers sortants, tous les mois. Soit dix (10) mois de prélèvements dont le total est à reverser une fois au grade de Mdl. Pour un montant total de huit-cent quarante-huit millions quatre-cent mille francs (848 400 000 F), pour les 1414 gendarmes, jusqu’au au 8 mai 2017. Date à laquelle les agents de cette promotion sont passés au grande de Mdl.

« Quand nous sommes passés au grade de Mdl, nos 60 000 F prélevés par mois devraient être reversés sur le salaire qui passe de 132 000 F à 194 0000 pour le grade Mdl. Mais rien n’a été fait depuis le mois de mai 2017. En plus, ce n’est qu’à ce mois de juillet 2017 que les salaires du grade Mdl ont été payés, toujours sans le cumul de ce qui a été prélevé. Enfin quand nous sommes passés au grade de Mdl, nous avons été payés au mois de mai et de juin à l’ancien salaire d’élèves sous officiers sortants qui est de 132 000 F. Nous ne pouvons plus attendre. Ce qui veut dire nous attendons le reliquat du salaire dû au Mdl des mois de mai et juin 2017. Y compris le cumul des 10 mois de prélèvement de 60 000 F », explique notre source. Ajoutant pour conclure que la hiérarchie est saisie par écrit, en vue de régulariser cette situation. « Si rien n’est fait dans les jours qui suivent, nous les gendarmes de cette promotion, nous allons nous faire entendre », menace en ces termes notre interlocuteur, sans en dire plus sur le modus operandi. Avant de relever que la colère est véritablement de mise au sein de la promotion dont les éléments en service depuis le mois d’août 2016, n’attendent que justice leur soit rendue au plus tôt.
Par Marcel Dezogno

Source: letempsinfos.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment